Qui sera le prochain mort du Web français?

WEB Charles Aznavour a encore été assassiné sur la toile, après d'innombrables autres personnalités...

C.P.
— 
Charles Aznavour à la première du film "Up" au 62ème Festival de Cannes, le 13 mai 2009.
Charles Aznavour à la première du film "Up" au 62ème Festival de Cannes, le 13 mai 2009. — LYDIE/NIVIERE/NIKO/SIPA

Jean Dujardin, Philippe Manœuvre, Bernard Montiel, Loana… Régulièrement, des people sont assassinés par le Web, qui se rend compte, quelques heures plus tard, que non, en fait, la célébrité était bien vivante. Parfois la personnalité est obligée de se rendre sur une station de radio pour s’exprimer de vive voix et assurer de sa santé; parfois la nouvelle se consume d’elle-même. Qui sera le prochain sur la liste? Ce qui est prévisible, ce sont les critères qu’il réunira.

Il faut qu’il soit français

De faux morts américains, c’est arrivé, et bien plus qu’en France. Mais pour que la nouvelle soit crédible sur le Web français, il faut prendre une star de l’hexagone. Les forumeurs de Jeuxvidéo.com, qui ont répandu un certain nombre de rumeurs, ne pourrait pas lancer celle d’Oprah Winfrey par exemple. On se dirait «n’importe quoi, c’est sur jeuvidéo.com et pas sur TMZ?». 

Il faut qu’il soit connu

Claude Lévi-Strauss (oui effectivement, il est déjà mort) n’aurait sans doute pas été une victime de choix. S’il est l’un des grands penseurs du siècle dernier, il y a peu de chance qu’il soit très connu auprès des internautes hardcore, sources de ce genre de rumeurs. L’assassinat virtuel de Jean Dujardin est par exemple parti du forum «Blabla 15-18 ans» de jeuxvideo.com, comme l’expliquait Slate.fr: «un classique de ce forum qui a déjà «tué» Ramzy Bédia et la «rappeuse» Amandine du 38». «Et si on annonçait la mort de Benjamin Stora ou Edgar Morin?» est une question qui, probablement, ne leur a pas traversé l’esprit.

Mais pas trop

Ou du moins que son actualité du moment soit un peu floue. Si vous prenez quelqu’un avec une actualité précise, comme Mélanie Laurent qui vient de sortir un disque, ou Jean-Paul Rouve, qui est actuellement en tournage, on sait où ils se trouvent, ce qu’ils font, et qu’a priori, leur cœur fonctionne. Prenez quelqu’un qui a une actualité plus floue, comme Charles Aznavour, qui n’est pas tout à fait si jeune et qui n’est pas en tournée actuellement: l’incertitude sur sa situation actuelle permet d’adhérer plus facilement à la rumeur.

Il ne doit pas être trop connecté 

Tout l’intérêt de la rumeur, c’est que le public gobe l’intox. Au moins quelques heures. Or si la star en question est très connectée, elle s’empressera de twitter, de poster sur Facebook, ou de se manifester d’une quelconque manière que ce soit, et la rumeur s’évaporera. C’est moins drôle.

Que se passe-t-il dans le monde?

Reste la question du contexte. Elle est en réalité aussi incertaine que le nom de la prochaine victime. En toute logique, c’est l’ennui qui suscite ce genre de morts virtuels. C’est d’ailleurs ce qu’avait précisé un jeune sur le forum jeuxvidéo.com, suggérant d’initier une fausse mort en février dernier. Et la fausse mort de Bernard Montiel était survenue en été. L’été, on s’ennuie.

En revanche, l’ennui de l’internaute ne coïncide pas forcément avec l’actualité. Charles Aznavour a ainsi été donné pour mort ce mois-ci. Libye, Japon, Côte d’Ivoire et politique française. On a connu plus ennuyeux comme actu. Moins déprimant, mais plus ennuyeux.