Clément Apap: «Devenir la porte d'entrée de l'univers culturel sur le Net»

INTERVIEW Le cofondateur du site Sens Critique, finaliste du concours Start In Paris, présente son réseau social dédié à la culture...

Propos recueillis par Sandrine Cochard

— 

DR

Vous vous demandez ce que vos amis ont pensé de tel film, tel livre, telle série télé ou tel jeu vidéo? Vous souhaitez partager votre avis et publier vos critiques? C’est ce que vous propose le site Sens Critique, dont la version bêta ouverte a été lancée le 1er décembre dernier. Trois mois plus tard, le site revendique près de 24.000 inscrits et 150.000 visiteurs uniques par mois. Interview avec Clément Apap, l’un des trois cofondateurs (avec Kévin Kuipers –déjà compagnon de route de l’aventure Gamekult- et Guillaume Boutin).

Comment l’idée de Sens Critique vous est-elle venue?
La dématérialisation des biens culturels crée un manque: celui d’une bibliothèque, d’une discothèque, d’une DVDthèque… On s’est dit que ce serait bien d’offrir une mémoire culturelle aux internautes, qu’ils listent ce qu’ils ont vu ou lu pour le partager. Car souvent les gens aiment jeter un œil à la bibliothèque de leurs amis, et on trouvait dommage que cela disparaisse.

Le site fonctionne comme un réseau social…
Oui enfin l’idée, ce n’est pas d’être un réseau mais de devenir la porte d’entrée de l’univers culturel sur le Net. Pour cela, les utilisateurs peuvent choisir leurs éclaireurs, c’est-à-dire les personnes qu’ils jugent prescripteurs pour suivre en temps réel leurs opinions sur tels films ou tels livres par exemple. En fait, Sens Critique permet de se créer son propre magazine culturel, en s’affranchissant des critiques «officielles» des magazines. Tout le monde à sa place sur le site, on ne hiérarchise pas les avis car on estime que les médias traditionnels ne sont pas les seuls prescripteurs.

Comment allez-vous monétiser votre contenu?
Nous avons lancé Sens Critique avec nos fonds propres, issus de la vente de Gamekult, le blog de jeux vidéo que nous avions déjà créé ensemble avant de le revendre (au groupe CNET en 2007). Cela nous a permis de prendre notre temps afin de proposer un service le plus réfléchi et abouti possible. La publicité devrait faire son apparition sur le site cette année, mais rien de trop intrusif. Enfin, nous sommes en négociation avec une librairie électronique pour proposer des fichiers numériques de livres. A terme, nous souhaiterions que les utilisateurs puissent facilement acheter ce qu’ils ont vu sur le site. On sent d’ailleurs qu’il y a un réel besoin des acteurs du secteur autour de cela.

La partie musique est toujours inactive. Quand la version finale sera-t-elle lancée?
Cette année. Le site repose sur le participatif, nous souhaitions donc constituer une bonne base d’utilisateurs avant de l’ouvrir au public. Nous avons ouvert le site en bêta fermée, réservée à quelques invités, en mars 2010 puis en bêta ouverte le 1er décembre dernier. Depuis, nous avons enregistré 3,10 millions de notes attribuées et 121.000 critiques. En moyenne, les internautes postent 1.000 critiques par jour. On pense que Sens Critique répond à un vrai manque pour les internautes et nous projetons de sortir une version anglaise dans les années à venir.