Facebook: Le pape appelle à ne pas devenir un no-life

INTERNET Les friends c'est bien, les amis c'est mieux, prévient Benoît XVI...

J. M. avec Reuters

— 

Le pape Benoît XVI au Vatican, le 10 janvier 2011.
Le pape Benoît XVI au Vatican, le 10 janvier 2011. — GALAZKA / SIPA

Il n’a pas Facebook, mais il a son avis sur la question. Le pape Benoît XVI a reconnu lundi le potentiel des réseaux sociaux tout en soulignant que l'amitié sur la toile ne peut remplacer de véritables contacts humains. Le pape s’est exprimé dans un message intitulé «Vérité, proclamation et authenticité de vie à l'âge numérique», à l'occasion de la «Journée mondiale des communications» instaurée par l'Eglise catholique.

«Le contact virtuel ne peut pas et ne doit pas remplacer le contact humain»

Benoît XVI a bien noté les grandes possibilités offertes par les nouveaux médias et les réseaux sociaux, mais met en garde contre les risques de dépersonnalisation, d'aliénation et d'autocomplaisance. Il souligne aussi le danger d'avoir plus de relations virtuelles que de véritables amis.

«Il est important de toujours se souvenir que le contact virtuel ne peut pas et ne doit pas remplacer le contact humain direct avec autrui à chaque niveau de nos vies», a indiqué le pape. «Qui est mon "voisin" dans ce nouveau monde?», invite-t-il à se demander.

Ne pas se créer un «profil public artificiel»

Pour le pape, le danger à éviter est d’être toujours être disponible sur Internet tout en étant «moins présent pour ceux que nous rencontrons dans notre vie de tous les jours». Il convient, dans la recherche de partage et «d'amis», de rester «authentique» et de ne pas céder à la tentation de se construire un «profil public artificiel», avertit le chef de l'Eglise catholique.

Benoît XVI convient par ailleurs que se connecter sur Internet «peut être un signe de recherche authentique de rencontres personnelles avec d'autres, pourvu que l'on s'efforce d'éviter les dangers de repli sur soi dans une sorte d'existence parallèle ou d'exposition excessive au monde virtuel».

Un pape pas vraiment 2.0

Le pape écrit à la main la plupart de ses discours que ses collaborateurs se chargent de mettre en ligne. En 2009, le Vatican a lancé un nouveau site, www.pope2you.net, proposant une application permettant de suivre les discours du pape sur iPhone ou sur iPod.

Le Vatican a néanmoins dû reconnaître en 2009 que si Benoît XVI avait davantage surfé sur la toile, il aurait su, avant de lever son excommunication, que l'évêque traditionaliste Richard Williamson avait tenu des propos négationnistes.