Wikipedia a dix ans

INTERNET Avec ses contributions d'internautes, l'encyclopédie en ligne est devenue une nouvelle source d’information participative...

Joël Métreau

— 

La page d'accueil de Wikipédia
La page d'accueil de Wikipédia — DR

Derrière les pages austères de Wikipédia, la vie prolifère. En dix ans d’existence, l’encyclopédie contributive gratuite et en ligne a vu se développer des espèces endo-gènes. Comme les wikignomes, «sans qui ce serait un énorme foutoir», assure Adrienne Alix, présidente de Wikimédia France. «D’une modestie incroyable, ces contributeurs sont les petites fourmis.» Un lien ajouté par ici, une virgule par là.

Du balai contre les vandales

Une minutie à laquelle s’applique Jacques, aussi «dresseur de bots». «Le bot, explique-t-il, c’est un outil automatique pour faire des mises à jour en masse et répétitives, par exemple des corrections d’orthographe.» Le plus célèbre, «Salebot», efface les insultes et modifications sauvages des «vandales». Pendant qu’il nettoie, on peut s’offrir une conversation en page « bistro».

Les débutants, eux, s’ébrouent dans l’espace « bac à sable », où ils s’entraînent aux balises informatiques. Ils s’essaient ainsi à la création de chapitres ou de notes. Autre outil, le « balai » que les administrateurs peuvent manier pour «supprimer des pages ou bloquer des utilisateurs», précise Adrienne Alix.

«Démocratie totale»

Hormis ce privilège, Wikipédia est une «démocratie totale», assure l’un des administrateurs, Cédric, un universitaire qui conçoit ses contributions comme le «prolongement» de son travail. Chacun peut participer à la rédaction d’un article, bien que seuls les inscrits ont le droit de voter pour les labels «bon article» ou «article de qualité».

Gare toutefois aux «faux-nez» inscrits sous plusieurs comptes, qui voudraient bourrer les urnes. L’usage du pseudo reste en vigueur, même pour les 10.000 contributeurs très actifs de wikipedia.fr. Le savoir se diffuse de façon anonyme.