Nicolas Sarkozy se préoccupe de l'Internet français

POLITIQUE Le chef de l'Etat a convié à déjeuner à l'Elysée quelques pros du numérique...

S. C.

— 

CHAMUSSY/SIPA

Nicolas Sarkozy fait du pied aux grands noms du Web français. Le chef de l’Etat a invité plusieurs personnalités - en tout huit blogueurs et professionnels du secteur (lire encadré)- à un déjeuner à l’Elysée, ce jeudi midi, à l’initiative de Claude Guéant. Objectif: se reconnecter avec un domaine qui a toujours semblé échapper à la présidence et à l’exécutif français.
 
Création d’un Conseil numérique
 
Inutile, donc, de s’attarder sur le menu détaillé sur Twitter par Maître Eolas. Au cours de cette rencontre informelle, Nicolas Sarkozy a surtout pu mesurer le fossé qui séparait encore le gouvernement de la réalité du Net et opté pour une plus grande concertation des décideurs et autres professionnels du Net.

Le chef de l’Etat a ainsi annoncé son intention de créer un Conseil numérique «plus formé de représentants de l'Internet que de fonctionnaires» et qui serait «consulté sur tout projet de texte portant sur l'Internet» affirment plusieurs participants (Eric Dupin, Nicolas Vanbremeersch alias Versac et Maître Eolas) sur Twitter. Ce dernier précise d’ailleurs que l’Elysée table sur une «mise en place rapide».
 
«Ce serait une très bonne idée de le faire avec des professionnels. Pour Hadopi, ils n'avaient pas été consultés. A suivre», a souligné pour sa part Jean-Baptiste Descroix-Vernier, fondateur de Rentabiliweb sur l'AFP. Car pour l’instant, rien n’est fait. D’autant que le projet d’un conseil numérique avait déjà été abordé par Eric Besson en mai 2008, dans le cadre de son plan «France numérique 2012». Plus récemment, en avril 2009, feu le Forum des droits sur l’Internet (FDI) avait rappelé le besoin «urgent» de créer un tel conseil, qui devait alors voir le jour avant l’été 2009. Un an et demi plus tard, rien n’a pourtant été fait.

Hadopi 3
 
L’autre grosse annonce officieuse de ce déjeuner est celle d’une loi Hadopi 3. «Nicolas Sarkozy est conscient que Hadopi "n'est pas parfait" et souhaite un Hadopi 3 plus adapté», affirme Eric Dupin sur Twitter. Un désaveu étonnant de la part de Nicolas Sarkozy qui a fait de la loi Hadopi l’un des textes emblématiques de son quinquennat.
 
«Je pense que Nicolas Sarkozy a envie de reprendre la main sur ces sujets (Internet), il se rend compte qu'un certain nombre de lois comme Hadopi ne passent pas auprès de la communauté de gens du numérique», précise Nicolas Vanbremeersch à l'AFP. Il faut dire que l’Internet représente le bastion le plus retord à certaines lois adoptées par le gouvernement, la loi Hadopi en tête. Nicolas Sarkozy semble décidé à partir à sa conquête, sans doute conscient que c’est sur ce terrain que se jouera une partie de l’opinion publique pour la présidentielle de 2012.

La liste des invités

Xavier Niel (fondateur d'Iliad, la maison-mère de Free), Maître Eolas (avocat et blogueur sur le Journal d'un Avocat), Daniel Marhely (directeur général de Deezer), Jean-Michel Planche (président de Witbe), Jean-Baptiste Descroix-Vernier (président de Rentabiliweb), Jacques-Antoine Granjon (président de Vente-Privée), Nicolas Vanbremeersch (fondateur de Spintank, blogueur) et Éric Dupin (blogueur).