Lionel Tardy: «Il y a une vraie prise de conscience du chef de l'Etat sur le numérique»

WEB Le député de Haute-Savoie rapporte les propos tenus par Nicolas Sarkozy lors d'une réunion avec les parlementaires de la majorité...

Propos receuillis par Charlotte Pudlowski

— 

Illustration piratage.
Illustration piratage. — AFPTV

«Nicolas Sarkozy a parlé d’Hadopi sans la nommer, mais pour une fois ce n’était pas pour la vanter, mais pour dire que le texte avait été difficile à adopter et qu’il y aurait pas mal de choses à revoir sur le numérique», a expliqué à 20minutes.fr Lionel Tardy, confirmant un tweet envoyé de l’Elysée par le député qui a assisté mercredi au discours de Nicolas Sarkozy devant les députés UMP réunis à l'Elysée. 

Et au chapitre G20, le président a spontanément dévié de la taxation des transactions financières, abordées par Claude Goasguen (député UMP) vers le numérique. «Nommément, il a seulement cité Google, en disant que ce n’était pas normal qu’avec un tel chiffre d’affaires en France ils ne participent pas à l’économie numérique de façon directe, à la modernisation de l’infrastructure ou autre».

«Ce serait intéressant qu’il en fasse une question internationale»

C’était la première fois, selon le député, que le président de la République prenait publiquement acte des manques et faiblesses concernant l’économie numérique, et du chantier qui restait à défricher. «J’ai l’impression qu’il y a une vraie prise de conscience du chef de l’Etat sur le numérique, qu’il est en train de se dire que c’est un vrai sujet et qu’il va falloir l’aborder autrement que par le seul côté répressif».

Lionel Tardy s’est aussi félicité que la question soit abordée lors du chapitre du G20. «Peut-être qu’il se rend compte que ce n’est pas à l’échelle de la France que ça se joue. Ce serait intéressant qu’il en fasse une question internationale».