Twitter, Facebook, e-mail, SMS: évitez les pièges que vous tend l'alcool

PRATIQUE Un message envoyé avec quelques grammes de trop peut nuire gravement à votre vie sociale, mais des solutions existent...

Julien Ménielle

— 

Capture d'écran de la vidéo de démonstration de Social media sobriety test, qui permet d'éviter de poster ivre sur les réseaux sociaux.
Capture d'écran de la vidéo de démonstration de Social media sobriety test, qui permet d'éviter de poster ivre sur les réseaux sociaux. — 20MINUTES.FR

Le «répondre à tous» qui part trop vite, le SMS honteux envoyé à 4h du mat’, le commentaire pas très fin sur la photo Facebook d’une collègue, le tweet salace qui ruine votre e-reputation... Même à distance, l’alcool peut faire des ravages dans vos rapports sociaux. Heureusement, reprenant le concept de l’éthylotest anti-démarrage sur les voitures, des solutions existent.

Facebook, Twitter et les autres réseaux sociaux
Le dernier né s’appelle Social media sobriety test (le test de sobriété pour réseaux sociaux). Twitter, Facebook, Myspace, Flickr... L’application vous permet de sélectionner les sites à risques, et de choisir les heures auxquelles vous craignez de ne pas être en état d’y intervenir. Vous aurez alors à vous soumettre à un petit exercice: suivre avec votre curseur un doigt qui apparaît sur votre écran. Si vous y parvenez, vous êtes clair, vous pouvez poster. Dans le cas contraire, c’est l’application qui le fait pour vous et indique que vous êtes «trop intoxiqué pour poster dans l’immédiat».

SMS
«Toi et moi, c’est quand tu veux.» Pas très élégant, mais ça peut marcher. Sauf si vous envoyez le SMS à un(e) ex, à votre boss ou à vos grands-parents. La solution, c’est la fonction «undo» (annuler). Pour les utilisateurs d’iPhone et de certains modèles de Nokia, une application est en effet disponible, qui permet d’ajouter une séquence (entre 5 et 30 secondes) qui vous laisse le temps de relire et d’annuler l’envoi de votre message si vous constatez une erreur. Pour les utilisateurs d’Androïd, le drunk mode («mode bourré»), sur le même modèle que  celui développé pour gmail, sera bientôt disponible. Des applications existent déjà par ailleurs, dont certaines qui permettent même d’éviter les appels imbibés.

E-mail
En matière d’alcootest 2.0, gmail a pris les devants depuis longtemps. Le service d’email de Google propose en effet un «drunk mode» nommé Mail Goggles. Le principe: vous paramétrez les périodes potentiellement alcoolisées, et aux instants dits, vous devrez résoudre des questions une série de calculs (plus ou moins simples) dans un temps donné, avant tout envoi de mail.

>> Et vous, vous avez des trucs pour éviter les drames? Donnez-nous vos tuyaux dans les commentaires ci-dessous.