20 millions de dollars pour Foursquare, et première faille de sécurité

INTERNET Rançon de la gloire pour le réseau social géolocalisé, il vient de connaître sa première faille de sécurité...

Capucine Cousin
— 
DR

Plusieurs titres américains, comme le Wall Street Journal, l’affirment, le réseau social Foursquare, qui permet d’indiquer en temps réel à quel endroit on se trouve avec son téléphone mobile, serait bien sur le point de boucler sa seconde levée de fonds.

La clé du succès de Foursquare repose sur son aspect ludique, où les utilisateurs peuvent gagner des «badges» par certaines actions, et devenir le «mayor» de lieux où ils se localisent plus que d’autres.

Son PDG, Dennis Crowley, annonce ainsi qu’il va boucler un tour de table de 20 millions de dollars. Déjà il y a quelques semaines, il se murmurait que Yahoo! Avait les yeux de Chimène pour ce réseau social à succès.

Plusieurs localisations d’abonnés sur San Francisco exposées

Seulement, cette actualité s’entrechoque avec une autre, moins flatteuse. Après Facebook, à son tour, le réseau social vient de connaître sa première faille de sécurité. D’après le site high-tech Wired.com, le développeur Jesper Sparre Andersen affirme avoir relevé il y a une quinzaine de jours une faille.

Elle permettait de voir les derniers utilisateurs ayant enregistré leur localisation («check-in») sur plusieurs lieux à San Francisco, comme sur San Francisco Ferry Buildin. Et ce même s’ils avaient protégé ces données, les rendant accessibles à leurs seuls contacts.

Dans la foulée, il a signalé ce bug à Foursquare. «La société a admis l’existence de ce bug, et a demandé une semaine pour colmater la brèche. Maintenant, d’après un e-mail envoyé à Alexander, elle revoit ses conditions de protection des données personnelles des internautes», assure Wired.com.

Concrètement, alors que le site permettait auparavant à ses utilisateurs de décocher les fonctionnalités «Who’s here now» (Qui est ici en ce moment), depuis mardi, il n’est plus possible de consulter la fonctionnalité «Who’s checked in there» (Qui s’est localisé ici).