Pour le sexe sur Internet, on tapera bientôt «.xxx»

WEB L'industrie pornographique devrait bientôt disposer d'adresses Internet spécifiques...

Charlotte Pudlowski

— 

Site chinois, mars 2009
Site chinois, mars 2009 — AFP

La proposition traînait depuis 2004; elle a été approuvée au conditionnel. L’Icann, organisme qui gère les noms de domaines, a donné un feu vert de principe à la création d’adresses en «.xxx» vendredi, lors d’une réunion à Bruxelles.
 
«Le nom de domaine n'a pas encore été approuvé, mais cela avance selon une procédure accélérée», a précisé le porte-parole de l’Icann.
 
La société ICM Registry réclame la mise en place de ces nouveaux noms de domaine depuis 2004. Elle avait vu sa candidature retenue en 2005 pour la gestion de cette extension, mais après un fort lobbying, auprès de l’Icann, contre cette mise en place, ICM avait ensuite essuyé un refus en 2007.
 
Dissensions

Les défenseurs de la création de ces noms de domaines estiment que cela sera non seulement un argument publicitaire, mais aussi un moyen de mieux surveiller les sites pour adultes.
 
Beaucoup s’y opposent au contraire. Pour les milieux conservateurs et religieux, et notamment la droite religieuse américaine, ils pourraient accélérer la normalisation de la pornographie. Pour certains acteurs de l’industrie du porno, cela pourrait être un nouveau moyen de censure, car les domaines en XXX seraient régulés par une instance spécifique.
 
Le dossier de l’IC Registry doit encore passer une série d’examens. Une étude indépendante a montré que plus de 100.000 sociétés avaient pré-réservé des adresses Internet se terminant par «.xxx».