Anonymat des blogueurs: branle-bas de combat sur la Toile contre une proposition de loi

REVUE DE WEB La blogosphère n'a pas manqué de réagir à la proposition de loi du sénateur, qui remet en cause l'anonymat des blogueurs...

Capucine Cousin
— 

Ça n’a pas loupé. La petite bombe lancée début mai par le bouillonnant sénateur (app. UMP) Jean-Louis Masson a enflammé la Toile ces derniers jours. Déposée le 3 mai, elle était passée inaperçue jsque là.

Le premier à en parler sur son blog, Samuel Autheuil, n’avait pas hésité à rappeler que d’ordinaire, «personne ne prend au sérieux» ce sénateur «considéré comme un hurluberlu». Et prédisait que ce sénateur jusque là inconnu deviendrait la bête noire des blogueurs.

De fait: le journaliste Jean-Christophe Dupuis-Rémond rappelle sur son blog que cette sortie permet au sénateur de «régler des comptes presque personnels et accessoirement compléter son CV d'empêcheur de tourner en rond».

Dans le sillage de ces premières réactions, la blogosphère s’enflamme comme une trainée de poudre. Comme le montre cette cartographie Pearltrees.

Chacun, blogueur (anonyme ou pas) exprime son point de vue sur ce sujet, qui touche autant l’avenir des blogs que la liberté d’expression.

Sur CaRéagit, le blogueur (anonyme et revendiqué de droite) souligne bloguer sous pseudo pour cette raison toute simple : «je donne mon avis sur la chose publique, je tweete assez régulièrement des propos qui pourraient m'être reprochés si Google avait l'aimable gentillesse de les relier à mon identité civile». En clair, bloguer à titre anonyme lui permet, comme d’autres blogueurs, qu’il n’y ait pas de confusion entre leurs prises de positions perso et leur job – surtout s’il y a un devoir de réserve.

Autre anonyme-connu dans la blogosphère, KozToujours, pour sa part, estime que c’est de l’ordre du LOL - tout simplement. Parce qu’inapplicable et absurde.

Même Nicolas Poirier, responsable juridique d’Overblog, s’est fendu d’une tribune.

>> Plus d’infos à venir sur 20minutes.fr.

>> Et vous, que pensez-vous de cette proposition de loi, et du débat qu’elle a engendré? En tant que blogueur, estimez-vous que cela remettrait en cause votre liberté d’expression?