Apéros géants: «La seule chose qui les dérange, c'est la solidarité spontanée de leurs citoyens»

REVUE DE WEB Les internautes sont partagés sur l'encadrement ferme prôné par Brice Hortefeux...

Corentin Chauvel

— 

Apéro de Nantes le 12 mai 2010.
Apéro de Nantes le 12 mai 2010. — Stephane Mahe / Reuters

«Oui, mais». C’est la réponse qu’a donné le gouvernement mercredi à l’organisation d’apéros géants à travers le pays. Concrètement, le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a autorisé ces rassemblements à condition qu’ils soient encadrés et respectent toutes les règles liées à l’organisation de manifestations de ce genre.

«L'apéro contrôlé, c'est normal, non?»

Finis les apéros géants «sauvages» et sur la toile, ces mesures n’ont pas tardé à faire réagir. Sur la page Facebook de l’apéro géant prévu «bientôt» à Carcassonne, les organisateurs entendent que leur ville devienne la «ville pilote du premier apéro géant organisé et sécurisé».

La plupart des participants à l’événement répondent favorablement à cet appel. «Cela serait bien qu'on se distingue justement par le fait que ça se passe bien», réagit ainsi Nathalie. «On n’est pas des bourrins dans le sud! L'apéro contrôlé, c'est normal, non? Après tout, on veut tous rentrer vivants!», renchérit Bénédicte.

Même son de cloche sur le blog «Critiques de bon sens» dont l’auteur déplore «une beuverie conviviale autorisée»: «Je ne crois pas que de grandes beuveries, qui finissent par des incidents plus ou moins graves soient vraiment festives.»  La recommandation de l’auteur est alors radicale: «La première interdiction, s’il y en avait une, serait déjà d'interdire l'alcool tout simplement dans ce genre de rassemblement "convivial" qui peut se faire aux "vrais" jus de fruits bien sûr. Mais je doute qu'il y ait autant de participants.»

«A quand la vente des places pour l’apéro géant?»

Et en effet, tout le monde n’est pas de cet avis. «Ils veulent tout gérer et dans le cas des apéros géants, la seule chose qui les dérange, c’est la solidarité spontanée de leurs citoyens», répond ainsi Florette sur la page de l’apéro géant de Carcassonne. Une absence de liberté qui provoque également la répulsion de Jérôme: «Ouais super, ça sera sans moi votre apéro géant bidon. A la base, c’est une manifestation libre, à quand la vente des places pour l’apéro géant? Merci Hortefeux.»

Sur la page d’un apéro géant parisien, les commentaires à l’intervention du ministre de l’Intérieur sont dans la même veine. «Nous on viendra avec du Coca, mais on viendra, j'ai le droit d'aller où je veux quand je veux, surtout sur des lieux publics», clame Sophie.

Enfin, dans un esprit tout à fait différent, Elpoueto67 gratifie les lecteurs de son blog d’un poème tout entier consacré au «nouveau look pour les apéros Facebook»: «Apéros géants désormais encadrés, c'est Hortefeux qui l'a déclaré! (…) La façon de notre ministre de voir  la convivialité, fera que c'est vous (les organisateurs) qui devrez au final trinquer!» Amis de la poésie, bonsoir.