L'UE juge les pratiques de Facebook «inacceptables»

INTERNET La protection des données personnelles n’est pas satisfaisante...

Avec agence

— 

Facebook veut interconnecter les graphes sociaux
Facebook veut interconnecter les graphes sociaux — DR

L'Union européenne juge «inacceptables» les modifications apportées à ses services par le groupe de socialisation sur internet Facebook permettant de rendre publiques les données provenant des profils de ses utilisateurs. 

Les représentants des autorités chargées de la protection des données dans les 27 Etats de l'UE ont adressé mercredi une lettre de protestation à Facebook et rappelé que les utilisateurs doivent donner «librement et sans ambiguïté leur consentement» à la publication de leurs données personnelles. 

«Au détriment des utilisateurs» 

«Facebook a réalisé ces modifications quelques jours seulement après une audition avec le groupe de travail de l'article 29 (nom de l'instance européenne) en novembre 2009», indique le communiqué.

 «Il est inacceptable que Facebook ait modifié le réglage par défaut sur sa plate-forme de socialisation au détriment des utilisateurs», affirment les représentants de l'UE.

 Courriers

 «Le groupe de travail de l'article 29 s'est réuni les 10 et 11 mai à Bruxelles et a adressé des courriers à 20 sites de socialisation réclamant la nécessité d'un réglage par défaut limitant les données fournies sur les utilisateurs et les sites qu'ils visitent».

 Fort de plus de 400 millions d'utilisateurs dans le monde après six ans d'existence, Facebook a permis à ses utilisateurs de signaler les pages Internet qu'ils ont visitées et de faire savoir ce qu'ils en pensent.

 Mais certains s'inquiètent que les «profils publics» des utilisateurs de Facebook soient communiqués et qu'un nombre croissant de données soient publiquement accessibles, notamment via des «pages communautaires», permettant une utilisation à des fins commerciales.