Page d'accueil du blog officiel Facebook, doté de boutons «Like»
Page d'accueil du blog officiel Facebook, doté de boutons «Like» — DR

INTERNET

Faut-il retirer le bouton «Like» Facebook de son site?

Les boutons «I like» ou «Recommend» de Facebook lui permettraient d'obtenir l'identité de chacun de ses membres qui visitent un site tiers comportant ces boutons...

Faut-il vraiment implémenter le bouton «I like» ou «Recommend» de Facebook sur son site ou son blog? C’était clair dès son lancement, le 22 avril: il permettrait à Facebook d’être (un peu) présent sur tous les sites. D’autant que la manip est simple: il suffit d’insérer une ligne de code sur son site ou son blog pour activer ce widget. Du coup, chacun peut partager sur sa page Facebook, en un clic, un billet, un article ou un titre de musique qui lui plaît. Et chacun enrichit son profil Facebook à peu de frais, en permettant aux sites et aux blogs d’apparaître dans les status Facebook de nombreuses personnes.

Des données privées plus «ouvertes»

Reste que ce widget pose question en matière de confidentialité des données, et du respect de la vie privée, y compris pour les visiteurs de votre blog.

Car voici ce que ce petit bouton change dans les conditions générales d’utilisation de Facebook, comme le relevait récemment ReadWriteWeb:

«Quand vous vous connectez avec une application ou un site web, ceux-ci auront accès à des informations génériques à votre propos. Le terme informations génériques inclut votre nom et celui de vos amis, votre photo de profil, votre sexe, votre numéro d’identification Facebook, vos connexions [soit les «J’aime/Like» que vous avez cliqué un peu partout], ainsi que tout contenu partagé de façon publique sur Facebook. Le réglage par défaut de confidentialité pour certains types d’informations que vous publiez sur Facebook est public…».

De fait, comme l’a testé Didier Durand sur son blog, il suffit que le bouton «Like» soit affiché pour que votre profil soit associé. Visiblement, sans même être connecté à Facebook lorsque le bouton s’affiche, Facebook en est informé, du fait des cookies persistant.