Rémunération des auteurs: La Sacem et Facebook trouvent un accord

WEB « Ces accords de licence couvriront les activités de Facebook, Instagram, Messenger et (du casque de réalité virtuelle) Oculus sur plus de 180 territoires »…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration Facebook.
Illustration Facebook. — LODI Franck/SIPA

La Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) a signé trois accords avec Facebook, afin de permettre notamment une rémunération de ses sociétaires, a-t-elle annoncé ce lundi. « Ces accords permettront aux membres de la Sacem et aux ayants droit qu’elle représente, d’être valorisés et rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres », indique le communiqué de la Sacem.

Ils concernent l’utilisation du répertoire de la Sacem, mais également de l’éditeur américain Wixen Music Publishing et de la Socan (Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), dont la Sacem gère les catalogues.

>> A lire aussi: Facebook s'excuse après avoir censuré les seins nus de «La Liberté guidant le peuple»

Un véritable « tournant » selon la Sacem

« Ces accords de licence couvriront les activités de Facebook, Instagram, Messenger et Oculus sur plus de 180 territoires », est-il précisé. Leurs utilisateurs pourront par exemple créer et partager directement des vidéos intégrant, en guise de bande-son, des œuvres issues des répertoires de la Sacem, de Wixen et de la Socan auxquels ils auront accès. À charge pour Facebook de rétribuer l’ayant droit. Plusieurs autres fonctionnalités seront lancées pour l’occasion sur Facebook et les plateformes précitées.

« Nous sommes ravis d’avoir conclu cet accord avec Facebook. Il marque un tournant dans nos efforts visant à garantir que les créateurs soient équitablement rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres sur les plateformes numériques », se réjouit Jean-Noël Tronc, Directeur général-Gérant de la Sacem.

Un accord imminent avec Sony Music ?

La Sacem compte 164.840 membres dont 20.012 créateurs étrangers issus de 166 nationalités et représente plus de 121 millions d’œuvres du répertoire mondial. En 2017, elle a réparti des droits à 300.000 auteurs, compositeurs et éditeurs dans le monde, au titre de 2,4 millions d’œuvres.

En décembre, c’est la major Universal Music qui avait la première signé un contrat de licence avec Facebook, valable dans le monde entier et pour plusieurs années. Mardi dernier, Warner Music Group, a à son tour annoncé avoir signé un accord de même nature avec l’entreprise créée par Mark Zuckerberg.

Facebook espère à présent en faire de même avec la troisième et dernière major, Sony Music, pour mieux concurrencer YouTube. Selon des médias américains, la filiale de Google s’est déjà entendue en fin d’année dernière avec le trio de majors pour son service de streaming vidéo.