Karine Marchand a créé la polémique après un tweet sur le consentement sexuel
Karine Marchand a créé la polémique après un tweet sur le consentement sexuel — Francois Mori/AP/SIPA

POLEMIQUE

Consentement sexuel: Karine Le Marchand s’attire les foudres des internautes après un tweet

La présentatrice de « L’amour est dans le pré » a même dû préciser ses propos dans un second message…

A l’avenir, peut-être réfléchira-t-elle à deux fois avant de tweeter. Lundi, Karine Le Marchand s’est attiré les foudres des internautes en publiant un post sur Twitter sur le consentement sexuel. Une prise de position se référant aux diverses affaires de viols et d'agression sexuelles sur mineurs, qui a créé une petite polémique sur la toile.

>> A lire aussi: #MoiÀ13ans, des internautes interpellent le gouvernement sur l’âge du consentement sexuel

« Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la loi »

« A 9 ans, si tu te laisses faire alors qu’un adulte te force à coucher avec lui, c’est que tu le veux bien. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la loi. Changeons la loi pour qu’elle protège les enfants », a-t-elle écrit lundi sur Twitter.

Une déclaration inexacte, car comme l’a expliqué l’avocate Cécile Naze-Teulié au Huffington Post, « la législation actuelle dit que tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol, quel que soit l’âge de la victime ».

Si le tweet de Karine Le Marchand partait d’une bonne intention, des internautes n’ont pas tardé à recadrer l’erreur de l’animatrice de M6.

Pour calmer la polémique, Karine Le Marchand a publié un second tweet, afin de préciser le fond de sa pensée. « L’emprise psychologique ou la fascination qu’exerce un adulte sur un enfant n’est pas réprimée, et constitue pour moi une contrainte. J’ai le droit d’émettre une opinion ou je dois être punie pour ça ? Fin de la discussion me concernant », écrit-elle.