Nice: Ils animent «Cultura Viva televisioun», la chaîne YouTube en nissart (mais sous-titrée en français)

SUR LA TOILE «Nous voulons nous détacher du cliché folklorique et éviter le discours passéiste», explique l’un des créateurs des vidéos…

Mathilde Frénois

— 

David Assas-Silveri a lancé, avec deux autres Niçois, une chaîne Youtube en Nissart.
David Assas-Silveri a lancé, avec deux autres Niçois, une chaîne Youtube en Nissart. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Loin du folklore, la chaîne évoque les quartiers, la culture, la cuisine et même la coiffure.
  • Plus de 300 personnes sont abonnées à «Cultura Viva televisioun».

Ils parlent « tutos », font des « vlog » et utilisent encore les « hashtags ». Mis à part ces quelques détails, Patrice Arnaudo, David Assas-Silveri et Eve Fumaroli diffusent leur chaîne YouTube « Cultura Viva televisioun » exclusivement en Nissart. « Mais toutes les vidéos sont sous-titrées en français », rassure très vite David Assas-Silveri.

>> A lire aussi : VIDEO. Toulouse: Alban, le prof d'anglais qui cartonne avec ses cours décalés sur YouTube

Cet ancien infographiste de 35 ans est en pleine reconversion… linguistique. Inscrit en licence langue occitane, il tente de devenir professeur de Niçois. Un changement professionnel qui lui a fait prendre conscience que le Nissart est « sous-représenté, voire quasiment absent des médias » : « On s’est dit qu’on allait essayer de créer un média à notre image. Nous voulons nous détacher du cliché folklorique et éviter le discours passéiste », détaille-t-il.

« Il y a encore de la vie autour de cette langue »

Sur la chaîne, pas de danse traditionnelle avec les baletti et les robes à volants. Mais des « reportages dans les lieux de vie comme le quartier du Ray ou le bar La Machine ouvert depuis 1850 ». Les passionnés de Nissart s’essayent aussi aux tutos-coiffure, aux recettes de cuisine et aux vlog lors de concerts.

Lancée doucement il y a déjà un an, la petite chaîne niçoise prend de l’ampleur et compte aujourd’hui 300 abonnés. « Il y a aussi une valeur éducative. Les jeunes qui pratiquent le Nissart l’apprennent avec de vieux livres, ils peuvent maintenant avoir accès à un média plus moderne, explique David Assas-Silveri. Il y a encore de la vie autour de cette langue. » Et de YouTube, « Cultura Viva » veut passer au grand écran. Le collectif envisage de créer un festival audiovisuel, toujours en Nissart.