«More tripe! I love Lyon!»: Quand Guillermo del Toro découvre le terroir lyonnais

CINEMA Le réalisateur de « Hellboy » et « La Forme de l’eau » passe du bon temps à Lyon où il est en visite dans le cadre du Festival Lumière…

F.R., avec C.G.

— 

Tilda Swinton, Guillermo del Toro, Daniel Brühl et Juan Antonio Bayona dans un bouchon lyonnais en octobre 2017.
Tilda Swinton, Guillermo del Toro, Daniel Brühl et Juan Antonio Bayona dans un bouchon lyonnais en octobre 2017. — Capture d'écran Twitter @RealGDT

Comme un coq en pâte. « Je suis heureux d’être ici, où le cinéma est né et où la charcuterie est si bonne. C’est la rencontre de mes deux passions », a confié samedi Guillermo del Toro au public du Festival Lumière à Lyon. Il suffit de faire un tour sur le compte Twitter du réalisateur mexicain pour être assuré qu’il n’a pas dit ça pour flatter l’orgueil de la capitale des Gaules.

Ce lundi par exemple, il a posté l’intégralité du menu de son mâchon, un casse-croûte matinal typiquement lyonnais à base de cochonnaille et arrosé de vin… « More tripes. I love Lyon », s’exclame l’auteur du Labyrinthe de Pan, Hellboy et de La Forme de l’eau (qui sortira l’an prochain) comme tout instagrammeur gourmand qui se respecte.

Brochette de stars au bouchon

Une découverte culinaire qui s’est conclue par une tarte aux pralines, autre spécialité du cru, et que Guillermo del Toro a partagé avec ses quelque 786.000 abonnés.

Un coup de projecteur gratuit pour le terroir du Rhône qui pourrait bien se poursuivre tout au long du festival si les autres stars invitées y vont aussi de leur contribution.

Samedi, c’est aux côtés de l’actrice Tilda Swinton (Doctor Strange, Okja…), de l’acteur Daniel Brühl (Good Bye, Lenin !, Inglourious Basterds…) et du réalisateur Juan Antonio Bayona (L’Orphelinat, Quelques minutes après minuit…) que Guillermo del Toro prenait la pose dans un bouchon lyonnais.

Quiconque a déjà déjeuné ou dîné dans un de ces restaurants on ne peut plus lyonnais sait qu’ils se distinguent par leur simplicité et leur convivialité. Les stars du cinéma ne nous ont jamais paru aussi proches de nous.