Frédérique Bel dénonce la censure d'une de ses publications pro-avortement sur les réseaux sociaux

GROGNE A la suite d’une prise de position en faveur du droit à l’avortement, l’actrice a vu son compte Facebook bloqué et sa publication Instagram supprimée…

Clio Weickert

— 

L'actrice Frédérique Bel au Festival de Cannes le 17 mai 2016
L'actrice Frédérique Bel au Festival de Cannes le 17 mai 2016 — SIPANY/SIPA

Cachez ce sein que l’on ne saurait voir… mais pas seulement ? Comme à son habitude, l’actrice Frédérique Bel (La Minute Blonde, Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?), n’a pas sa langue dans sa poche. Sur les réseaux sociaux, où elle compte de nombreux followers, elle n’hésite pas à dévoiler le fond de sa pensée, et à faire part de ses revendications. Des revendications, tel que la défense du droit à l’avortement, qui ne font visiblement pas l’unanimité…

>> A lire aussi: Une dessinatrice dénonce la censure d'Instagram d'un de ses dessins représentant une femme noire

« Simoooone !!! Ça craint !!! »

Comme elle l’avait fait il y a deux ans, et afin de réaffirmer son profond désaccord vis-à-vis des militants anti-IVG (rassemblés à Paris dimanche dernier), Frédérique Bel a pris la parole sur la toile. Sur Facebook, Instagram et Twitter, l’actrice a posté le même cliché qu’en 2014, celui d’un buste féminin, orné d’une bouche rouge sur le bas-ventre, accompagné de la légende suivante : « J’emmerde (toujours) ceux qui veulent m’empêcher de disposer de mon corps : Ma chatte grrrr ».

Une publication qui n’a pas plu à tout le monde.

Ni plus ni moins que de la censure, pour Frédérique Bel.

Simoooone!!! Ça craint !!! Chaque Annee l'#Ivg est remise en cause par des gens qui préfèrent qu un enfant non désiré naisse a tout prix ( comme ça il aura une GRosse Vie de Merde ) il pourrira la Vie de sa mère ... peut être une ado de 17 ans qu'à mal pris ses précautions... qui va coller un Môme a un Garcon qu 'elle n'm peut être pas à ce point . Sérieux ??? Vous trouvez pas que La Vie est assez dure sans se coller un trip à la Zola !!? Et les hommes ??? Dans la manif ... en quoi Notre corps , MON corps vous concerne ??? Je pleure chaque année à ce moment glauque où je me souviens comment j ai emmené des copines au planning familial au lycée... comment certaines pensaient aux aiguilles à tricoter ou même au suicide . Alors oui ! Oui je vous emmerde , et chaque Année ma chatte vous donnera son coup de griffe 😾 . Vous m'avez dénoncée puis radiée des réseaux ! Je suis bannie de #Facebook et insta à fait sauté ma photo !?? Mais honte à vous qui prônez la Liberté d'expression ! Simoooone 😩💦 comme tu avais raison 🙄 le #droitdesfemmes ira mal si on est pas vigilants !!! Et vigilantes !!! ⚡️✊🏼👀 #DroitsDesFemmes #Liberte. . 🤔???? Et pffffff ! Pour répondre aux Trolls: "Qui vous dit que c t moi sur la photo ?? C un bout de corps , un corps feminin ! Ne croyez donc pas TOUT ce qui est écrit car quand j'écris :" signé " ma 🐱 chatte " en fait c pas vraiment elle Qui parle ... voyez vous ? Car pour tout vous dire , elle articule assez mal en fait ... Voilà , sur ce bonne nuit à tous 🙏🏼#MonCorpsMappartient #DontGrabMyPussy #ivg #Laïcite #WomenRights. #frederiqueBel

A photo posted by Frédérique Bel , Actrice (@frederiquebel_) on

Le téton de la discorde ?

Ce n’est pas un secret, Facebook etInstagram n’aiment pas la nudité, et encore moins les tétons. Et aussi discret soit-il, le cliché en compte un. Le cœur du problème ? « Il y a deux ans, je m’étais servi de cette photo comme un cheval de Troie pour faire diffuser le message "mon corps m’appartient". Je savais que le caractère érotisant du cliché allait attirer l’attention… », explique Frédérique Bel à 20 Minutes.

Mais il y a deux ans, précise-t-elle, la publication n’avait pas posé de problème. « Je suis outrée ! Qu’est-ce que cela veut dire ? Que l’on a moins le droit de s’exprimer qu’avant ? Ou qu’il y a peut-être des enjeux politiques qu’il n’y avait pas l’année dernière… », s’interroge-t-elle. Car selon l’actrice, au-delà des nombreuses insultes reçues depuis la publication de la photo (« tueuse d’enfants », notamment), certains internautes anti-IVG auraient signalé la photo à Instagram et Facebook, brandissant la carte « téton », pour faire taire son discours pro avortement.

>> A lire aussi: Réseaux sociaux: Le mouvement #freethenipple touche l'Islande

Contraire au règlement ?

Si un internaute signale un contenu « dérangeant » à la plateforme et que celle-ci, après examen, le confirme, le post sera en effet supprimé. Et tel que l’a expliqué le service de presse de Facebook à 20 Minutes, un seul signalement suffit pour attirer l’attention du réseau. Idem côté Instagram. Mais impossible au moment de la rédaction de cet article, de savoir quel aspect en particulier de la publication avait été signalé. Et pourquoi avoir également bloqué le compte de Frédérique Bel ? « Cela arrive globalement si une personne fait régulièrement des infractions », explique évasivement le service de presse de Facebook. Des précisions devraient être apportées ultérieurement.

Si Frédérique Bel reconnaît être souvent recadrée par Facebook (« mise au bagne » selon ses termes), cela ne l’empêchera pas en tout cas de récidiver : « Je suis libre et j’ai fait ce métier pour l’être, et j’emmerde ceux qui pensent avoir un droit sur moi. » Le message est clair.