VIDEO. Vine, c'était six secondes de magie

WEB Twitter a annoncé la fermeture prochaine du service, au plus grand chagrin des fans...

P.B.

— 

Un clip d'animation «stop motion» de Yves Das, sur Vine.
Un clip d'animation «stop motion» de Yves Das, sur Vine. — Yves Das

Un beau gâchis. L'annonce par Twitter de la fermeture prochaine de Vine, jeudi, laisse un goût amer dans la bouche. Après une croissance folle, Twitter a mis trop de temps à proposer de nouvelles fonctions. Surtout, l'entreprise n'a jamais vraiment offert aux créatifs les moyens de monétiser leur talent et a laissé les plus grandes stars de Vine filer vers des pâturages plus généreux (YouTube, Instagram, Snapchat). Avec ses clips de six secondes qui tournaient en boucle, Vine était un médium à part, qui a révélé des dizaines de talents créatifs. On leur rend hommage, après six secondes de silence.

Vine, c'était de l'humour.

Et des animaux fantastiques.

Michelle Obama et Jeb Bush.

Vine c'était Vidéogags
 

Des chanteurs talentueux

Et des moins doués.
 

De l'argot y est né («on fleek» pour «on point»)

Vine, c'était de super effets spéciaux

Et des mèmes

Et puis de l'art. RIP, Vine.