Etats-Unis: Pourquoi Airbnb est sur la sellette à New York

LOCATION Les autorités reprochent à la plate-forme de location d’héberger des hôtes qui ne respectent pas la loi sur le logement...

20 Minutes avec agence

— 

L'application Airbnb permet de louer des logements entre particuliers.
L'application Airbnb permet de louer des logements entre particuliers. — ISOPIX/SIPA

La plate-forme de location entre particuliers Airbnb est menacée de disparition à New York, son deuxième marché après Paris. Une loi en préparation prévoit d’infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 7.500 dollars (6.830 euros) aux hôtes qui proposeraient une location de courte durée via Airbnb.

Dans l’Etat de New York depuis 2011, il est en effet interdit de louer l’intégralité d’un appartement pour une durée inférieure à trente jours, sauf si le propriétaire y réside en même temps que ses hôtes ou si l’immeuble comporte moins de trois appartements.

>> A lire aussi : A San Francisco, «l'initiative Airbnb» cristallise les tensions immobilières

Jusqu’à 7.500 dollars d’amende

Mais la loi étant peu respectée, les prix dans certains quartiers où les logements sont vides une partie de l’année grimpent. Une toute nouvelle réglementation va donc
aller encore plus loin en punissant la publication d’annonces pour des locations illégales.

A la première infraction, les hôtes Airbnb risqueront 1.000 dollars d’amende, 5.000 dollars pour la deuxième et enfin 7.500 dollars. Airbnb a d’emblée réagi. A partir du 1er novembre, un hôte ne pourra proposer qu’un seul logement.

>> A lire aussi : Airbnb: Il faudra bientôt obtenir un permis de louer

Une décision qui permettra de « s’assurer que des logements permanents ne soient pas retirés du marché de la location », précise Chris Lehane, le responsable des affaires publiques citée par Le Figaro. La société californienne prévoit également, comme c’est le cas à San Francisco et à Chicago, d’instaurer un système d’enregistrement des hôtes New Yorkais.

La plate-forme a proposé de payer les taxes de séjour à la ville de New York

Airbnb va également permettre aux voisins de porter plainte et promet de bannir les utilisateurs qui manqueraient aux règles à trois reprises. Enfin, la plate-forme propose de régler directement les taxes de séjour à la ville de New York.

Une somme qui représente 90 millions de dollars, mais la municipalité a rejeté cette offre. La ville de Paris, elle, a accepté la somme de 5,5 millions d’euros.

 

>> A lire aussi : Airbnb a reversé 5,5 millions d'euros de taxe de séjour en un an à la Mairie de Paris