Publicité: Facebook aurait surestimé le temps de visionnage de ses vidéos auprès des annonceurs

WEB Les statistiques envoyées aux annonceurs par le réseau social auraient été artificiellement gonflées…

C.W.
Illustration Facebook
Illustration Facebook — MATHIEU PATTIER/SIPA

Petit malin ou nul en calcul ? Comme le rapporte le site du , le réseau social de   a quelque peu traficoté certaines données transmises aux annonceurs, donc à ses clients.   a surestimé le temps de visionnage des vidéos postées sur sa plateforme, en « omettant » de comptabiliser celles n’excédant pas trois secondes.

Une « erreur de calcul »

Pendant deux ans, le réseau social a donc oublié de comptabiliser dans ses statistiques, les vidéos n’allant pas au-delà de trois secondes de visionnage par les utilisateurs de la plateforme. Résultat, les données ont été gonflées de 60 à 80 % environ avant d’être envoyées aux annonceurs. Des entreprises qui bien évidemment, calculent les sommes qu’elles sont prêtes à débourser en fonction de la visibilité proposée par Facebook.

« Nous avons récemment découvert une erreur dans la façon dont nous calculons un de nos indicateurs de mesure vidéo » a expliqué Facebook dans un communiqué. « Cette erreur a été corrigée, elle n’a pas d’incidence sur la facturation, et nous avons informé nos partenaires à la fois par le biais de nos tableaux de bord de produits et par les ventes et services de publication. Nous avons également renommé la métrique pour rendre plus claire ce que nous mesurons. C’est un des nombreux paramètres que nos partenaires utilisent pour évaluer leurs campagnes vidéo », a-t-il ajouté. Faute avouée à moitié pardonnée ?