Le Bon Coin: Une arnaque pour payer les frais médicaux de son beau-fils

ARNAQUE Ce Breton s'est livré à plusieurs escroqueries, dont la vente sur le site de petites annonces d'un moteur de Ferrari qu'il ne possédait pas...

20 Minutes avec agence

— 

Capture d'écran du site internet Le Bon  Coin.
Capture d'écran du site internet Le Bon Coin. — leboncoin.fr

Un homme de 41 ans a été condamné jeudi dernier par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) à un mois de prison avec sursis pour une fraude sur Le Bon Coin.

En juillet 2013, l’habitant de La Méaugon avait en effet passé sur le site une petite annonce proposant un moteur de Ferrari pour 3.000 euros. Un acquéreur avait réglé la somme demandée sans jamais voir la couleur de son achat. Pour cause, l’accusé ne possédait pas le moteur.

Une peine de 18 mois à la prison de Rennes

Lors du procès, le mis en cause n’a pas nié les faits. « Mon beau-fils est gravement malade. Ne bénéficiant pas de mutuelle et ne travaillant pas, j’ai payé une grande partie des frais médicaux et des traitements médicamenteux avec mes escroqueries. Je reconnais ce que j’ai fait », a expliqué le quadragénaire, comme le relate Le Télégramme. C’est en effet en 2010, date où une maladie des reins a été diagnostiquée chez le beau-fils du Breton, que les méfaits de l’arnaqueur ont commencé.

L’accusé comparaissait d’ailleurs via visioconférence puisqu’il purge une peine de 18 mois à la prison de Rennes (Ille-et-Vilaine) pour de précédentes escroqueries. Pour la vente frauduleuse du moteur, l’accusé a également été condamné à rembourser les 3.000 euros versés par l’acheteur et les 600 euros de frais d’avocat de ce dernier.

>> A lire aussi : Essonne: Ils écoulaient leurs faux billets via Le Bon Coin