Les bénéfices de Facebook ont triplé depuis le début 2016

WEB Au premier trimestre 2016, le bénéfice net du réseau social a notamment triplé à 1,5 milliard de dollars et le chiffre d’affaires s’est envolé de 52 % à 5,4 milliards…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration Facebook
Illustration Facebook — MATHIEU PATTIER/SIPA

Pour l’instant, 2 016 réussit plutôt bien à Facebook. Le réseau social américain a démarré l’année sur les chapeaux de roue, mais il regarde aussi à plus long terme avec une nouvelle structure de capital qui devrait dans l’immédiat consolider le contrôle de son patron fondateur, Mark Zuckerberg.

>> A lire aussi: Les internautes partageraient moins d'infos personnelles sur leur fil Facebook

Son bénéfice net a triplé

Le groupe a vu son action décoller d’environ 9 % mercredi soir dans les échanges électroniques suivant la séance officielle à Wall Street, dopé par l’annonce juste après la clôture de résultats meilleurs que prévu pour le premier trimestre.

Le bénéfice net a notamment triplé à 1,5 milliard de dollars et le chiffre d’affaires s’est envolé de 52 % à 5,4 milliards.

Facebook profite toujours d’une machine publicitaire tournant à plein régime, en particulier sur le mobile : ses recettes publicitaires ont grimpé de 57 % pour atteindre 5,2 milliards de dollars, dont 4,2 milliards (82 %) encaissés pour des annonces regardées sur des smartphones.

Le groupe continue parallèlement d’investir pour améliorer l’efficacité de ses publicités et élargir son offre, notamment dans la vidéo, regardée de plus en plus sur mobile et représentant donc « une grande opportunité pour les annonceurs », a souligné la directrice d’exploitation, Sheryl Sandberg, lors d’une téléconférence avec des analystes.

1.65 milliards d’utilisateurs 

Le nombre et l’engagement des utilisateurs continuent pour leur part d’augmenter. Facebook en revendiquait 1,65 milliard fin mars, contre 1,59 milliard trois mois plus tôt, et la part de ceux qui se connectent tous les jours à son réseau s’est légèrement améliorée, passant de 65 % à 66 %.

Facebook a profité de ces particulièrement bons résultats pour annoncer un changement de la structure de son capital qui va lui permettre de « prolonger la durée pendant laquelle Mark Zuckerberg maintient son contrôle de la majorité des droits de vote », alors même que le PDG fondateur a prévu de transférer progressivement l’essentiel de sa fortune à la fondation philanthropique qu’il a créée avec sa femme.