VIDÉO. YouTube censure la parodie féministe d'un morceau d'Orelsan et se ravise

WEB YouTube a supprimé le compte du duo C.L.I.T. en estimant que le contenu de leur clip parodique était « sexuellement explicite » mais le site est revenu sur sa décision ce jeudi après-midi…

Fabien Randanne

— 

Image extraite du clip parodique du morceau «Saint Valentin» d'Orelsan par le duo C.L.I.T.
Image extraite du clip parodique du morceau «Saint Valentin» d'Orelsan par le duo C.L.I.T. — C.L.I.T. - Vimeo

Leur « Suce mon clit pendant que je te ratatine et tape un rail de mouille avec ma cyprine. (…) Mais ferme ta gueule, ou tu vas te faire jacquelinesauvager [sic, référence à Jacqueline Sauvage] » répondait au « Suce ma bite pendant qu’j’regarde le foot. Et tape un rail de sperme avec mon foutre. (…) Mais ferme ta gueule, ou tu vas te faire marietrintigner [sic, référence à Marine Trintignant] » d’ Orelsan. Le 18 février, la justice a relaxé le rappeur qui était poursuivi par des associations féministes l’accusant de « provocation à la haine envers les femmes ». Le tribunal a motivé sa décision en citant « la liberté d’expression ».

Indignées, Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles, qui forment le duo C.L.I.T., on décidé de répliquer en usant à leur tour de leur liberté d’expression. Elles ont ainsi signé la parodie de Saint Valentin, le morceau d’Orelsan qui était incriminé.

« La liberté d’expression serait-elle sexiste ? »

Postée sur YouTube, mardi, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la vidéo a été vue par plus de 80.000 personnes en un jour et demi… jusqu’à ce que la plateforme ne supprime le clip et le compte de C.L.I.T. en raison du « contenu sexuellement explicite ».

Alors qu'il approchait les 80.000 vues notre clip singant Orelsan s'est vu supprimé de YouTube ainsi que notre page pour...

Posté par Elvire Duvelle-Charles sur jeudi 10 mars 2016

« La liberté de création serait-elle sexiste ? », s’interrogeait ce jeudi Elvire Duvelle-Charles sur Facebook. Elle rappelle qu’Orelsan « utilise dans son clip [de Saint Valentin] (sur YouTube depuis plusieurs années) des extraits de films pornographiques » avant de souligner « que l’apparition de seins est autorisée par YouTube ». Et de déplorer : « Visiblement notre vidéo est plus choquante d’un appel au djihad ou une exécution de l'[organisation] Etat Islamique. »

En fin d’après-midi, ce jeudi, YouTube est semble-t-il revenu sur sa décision. Le clip - et le compte du duo C.L.I.T. - était de nouveau visible en ligne, mais avec un « avertissement relatif au contenu ». Un revirement qui ne calme pas véritablement les choses. « Nos tétons sont-ils plus subversifs que ceux de Rihanna dans le clip de Work ? » se demande Sarah Constantin, notant que YouTube se montre moins précautionneux avec les clips de certaines stars de la pop.

 

Il semblerait que la suppression de la vidéo ait été consécutive à des signalements d'internautes. Les équipes de YouTube, installées dans le monde entier, examinent chacun de ces signalements et, en s'appuyant sur le règlement de la communauté, déterminent si celui-ci est ou non respecté. Les titulaires d'une chaîne ou d'un contenu ont la possibilité de faire appel des décisions de retrait d'une vidéo. YouTube peut alors remettre en ligne un contenu, avec ou sans restriction (liée à l'âge ou à la situation géographique, par exemple) ou confirmer la suppression.