Sondage sur les rendez-vous amoureux : les femmes prêtes à faire le premier pas mais pas à payer le resto

AMOUR A l’approche de la journée des femmes, Meetic dévoile une étude européenne sur l’égalité en amour…

Lucie Bras

— 

Les Européennes sont 58 % à faire le premier pas. En tête de classement : les Italiennes.
Les Européennes sont 58 % à faire le premier pas. En tête de classement : les Italiennes. — Pablo/Flickr

Quand il est question d’amour, les Européennes sont prêtes à faire le premier pas, mais pas à renoncer à toutes les traditions. L'expert de la rencontre, Meetic, a demandé à 9251 célibataires en Europe (sondage TNS Sofres réalisé par Internet) de décortiquer leur premier rencard. Les résulats montrent que les mœurs évoluent, mais lentement. 

Le premier pas : les femmes prennent les commandes

Que l’on vienne des Pays-Bas, de France ou d’Espagne, le premier pas est difficile pour tous : le premier rendez-vous, c’est sacré ! Cette tâche compliquée n’est plus l’apanage des hommes : 58 % des sondés estiment que les femmes sont de plus en plus susceptibles d’inviter leur partenaire à sortir.

Ce sont les Italiennes qui osent le plus : 75 % d’entre elles ont déjà brisé la glace en proposant un premier rendez-vous.

[Parfois, faire le premier pas, ça ressemble à ça.]

En France, les hommes sont seulement 59 % à avoir déjà été invités à un rendez-vous amoureux par une femme. Un nombre en augmentation chez les jeunes de moins de 35 ans : près de 2 hommes sur 3 ont reçu l’invitation d’une femme. Le sondage ne dit pas s’ils ont accepté ou non.

Fast-food ou bars à cocktails : le psychodrame de l’addition


C’est le jour J, le premier rendez-vous. Alors que tout s’est bien passé jusque-là, arrive le moment délicat de l’addition : qui va payer? En Europe, si les femmes sont disposées à régler la note, 54 % d’entre elles restent attachées à la tradition de l’homme qui paye, contre 46 % des hommes.

Ce sont les Espagnols qui se rapprochent le plus de l’égalité devant à la machine à carte : ils sont 57 % à reconnaître qu’il est normal aujourd’hui que les femmes proposent de payer l’addition.

En France, 62 % des femmes apprécient d’avoir la liberté de choisir mais sont séduites quand l’homme s’occupe de la note.

[Apparemment, Nicki Minaj propose de payer la note.]

« T’as froid? Tu veux ma doudoune? » Le romantisme et la galanterie


Côté romantisme justement: 46 % des Européens s’attendent à un premier rendez-vous plein de romantisme.
Dans le classement, exit la France! Ce sont les Pays-Bas (52 %) et le Royaume-Uni (53 %) qui restent le plus attachés aux valeurs romantiques. Comme les Européens ne sont pas à une contradiction près, ce sont aussi les pays où les hommes sont moins sentimentaux qu’ailleurs : seulement 14% d’entre eux gardent un côté chevaleresque.
Pour draguer une Anglaise ou une Néerlandaise, mieux vaut avoir un petit côté guimauve : plus d’une femme sur 2 s’attendent à ce que l’homme soit romantique lors d’un premier rendez-vous.

En queue de classement, les Allemandes sont les moins romantiques d’Europe (31 %).

[Etre romantique, c'est important.]

Sexe : qui en parle le premier ?


Quand les femmes abordent le sujet en premier, cela plaît aux Européens: 84 % des garçons sont séduits par l’idée. Les Italiennes sont les plus volubiles sur la question: 55 % d’entre elles abordent le sujet sans tabou. Loin devant les Françaises qui ne sont que 29 % à oser en parler en premier.

Bonne nouvelle, toutefois: ce ne sont pas ceux qui en parlent le moins qui s'ennuient le plus. Un sondage précédent affirmait que 74 % des Français se disent satisfaits de leur vie sexuelle, et 30 % « très satisfaits ».