YouTube: Squeezie critiqué pour avoir testé un jeu consistant à agresser sexuellement des femmes

YOUTUBE Le YouTubeur a posté mercredi une vidéo le montrant en train de tester un jeu vidéo japonais dont le but est d’aider un homme nu à frotter son sexe contre des jeunes femmes…

F.R.

— 

Capture d'écran de la vidéo «Un jeu japonais douteux» postée sur la chaîne YouTube de Squeezie.
Capture d'écran de la vidéo «Un jeu japonais douteux» postée sur la chaîne YouTube de Squeezie. — Squeezie - YouTube

Lucas Hauchard, 19 ans, est plus connu sous le pseudonyme de Squeezie. Ce YouTubeur est spécialisé dans les jeux vidéo, qu’il teste tout en se filmant. Sa page YouTube compte plus de 5,2 millions d’abonnés, autrement dit, il fait partie des figures francophones les plus influentes de la plateforme. Aussi, quand il s’amuse avec « un jeu japonais douteux », comme l’indique le titre d’une de ses vidéos [dans un premier temps, elle était intitulée « Fille VS Pervers »] postée ce mercredi, cela ne passe pas inaperçu.

Le principe : « On est un Japonais à poil et on doit terroriser les femmes en esquivant la vilaine policière qui veut bien évidemment nous péter le steak », s’amuse le jeune homme qui ne rechigne pourtant pas à jouer les frotteurs virtuels. Car pour passer au niveau supérieur, il faut veiller à ce que l’homme nu frotte son sexe au plus grand nombre d’étudiantes possibles. Lorsque le contact a duré suffisamment longtemps avec une des victimes, celle-ci perd connaissance.

« On va les avoir à l’usure, un petit coup par-là, on montre par-ci, on montre par-là et ça passe. On montre juste une demi-seconde, elles sont toutes évanouies », s’amuse Squeezie aux commandes du jeu tout en se disant « quand même mal à l’aise » sans donner l’impression de l’être réellement.

« Relier ça à la réalité n’a aucun sens », se défend Squeezie

Dans les commentaires, plusieurs internautes s’indignent. « Le problème n’est pas que ça soit "obscène", c’est le fait de rire sur un sujet de société grave. Des millions de femmes sont harcelées sexuellement chaque jour. Alors c’est sûr, quand on est un homme, derrière un écran, c’est "drôle". Mais des femmes subissent ça, à longueur de journée, et ce n’est pas un sujet dont on peut rigoler si facilement », écrit l’un d’entre eux. D’autres lui reprochent d’alimenter la culture du viol en prenant à la légère un jeu consistant à commettre des agressions sexuelles.

Alors que, dans les commentaires, plusieurs internautes soutiennent Squeezie quitte à verser dans la provocation, le YouTubeur a répondu aux critiques, également dans les commentaires : « Beaucoup de gens sont indignés pour pas grand-chose ! C’est assez fatigant. Que ce soit clair : Le jeu est totalement wtf [What the fuck/« Incroyablement barré »] (…) Je fais avant tout des vidéos pour moi-même et pour me faire plaisir, si ça me fait marrer de montrer un jeu wtf comme celui-ci alors je le fais ! »

Rebelote sur Facebook où, en réponse à l’une des abonnées de sa page officielle, il prétend que ce jeu vidéo « ne véhicule aucune idée, bien au contraire, ça se moque de ces pratiques honteuses. Relier ça à la réalité n’a aucun sens. » On est donc loin du mea culpa, même virtuel.