«Kimoji»: Kim Kardashian s'excuse d'avoir «cassé l'App Store»

PEOPLE L'appli permettant d'accéder, depuis lundi, à des émoticônes à l'effigie de Kim Kardashian a été victime de son succès... et de problèmes techniques...

Fabien Randanne

— 

L'appli «Kimoji» propose notamment des émoticônes à l'effigie de Kim Kardashian.
L'appli «Kimoji» propose notamment des émoticônes à l'effigie de Kim Kardashian. — Kimodji

Kim Kardashian entreprend une nouvelle fois de « casser Internet ». Mais sur ce coup-là, ses fesses sont étrangères à l’affaire. A défaut de chambouler intégralement l’ordre de marche du World Wide Web, l’égérie de téléréalité se réjouit d’avoir conduit la boutique d’Apple à la surchauffe.

« Apple, je suis tellement désolée d’avoir cassé votre App S [t] ore », a-t-elle tweeté.

 

« Je n’arrive pas à croire que tant de personnes ont téléchargé Kimoji a un tel point que ça a perturbé tout l’App Store. »

 

Pour les béotiens, Kimoji est le nom de l’appli donnant accès à des émoticônes à l’effigie de Kim Kardashian et de son univers et baptisés « kimojis ». Pour les béotiens, les émoticônes sont, comme le mot le laisse deviner, des icônes représentant généralement des émotions (la joie, la tristesse, le dégoût, la colère…) mais aussi des objets du quotidien et autres symboles pouvant agrémenter un échange de SMS ou ponctuer un commentaire sur les réseaux sociaux.

 

Pour les béotiens qui se demandent si c’est vraiment utile, laissez tomber : vous n’avez ni Internet, ni smartphone, ni de conversation à mener avec des ados en crise mais beaucoup de second degré.

« Des soucis dus aux téléchargements massifs »

Les excuses de Kim Kardashian à Apple sont stratégiques. D’abord, elles lui permettent de rappeler à celles et ceux qui auraient loupé l’info que ses kimojis existent, qu’ils ont du succès et qu’ils sont donc un must-have (pour les béotiens : un truc inutile à posséder à tout prix pour s’épargner un procès en ringardise). Mais cela rassure aussi les clients qui ont déboursé 1,99 dollar (1,8 euro) afin de pouvoir annoncer leur grossesse à leurs proches avec le kimoji « Kim enceinte » ou publier un selfie sur Instagram avec le kimoji « Kim se prend en photo » (béotiens ou non, reconnaissons que c’est le summum du chic). Un investissement qu’une partie des clients ont regretté puisqu’ils n’ont finalement eu accès qu’à une infime partie des icônes en question. Voire, aucune.

« Nous avons travaillé tellement dur sur cette appli et nous savons qu’il y a quelques soucis dus aux téléchargements massifs. Toute l’équipe technique tente d’y remédier. (…) Mon appli Kimoji fonctionnera bientôt normalement », assurait Kim K. lundi soir.

 

Ce mardi, elle a posté un nouveau tweet triomphal : « OK ! On est de retour ! Tout est réparé ! »

 

C’est vraiment Noël avant l’heure.