VIDEO. Anonymous s’attaque à Donald Trump après ses propos anti-musulmans

CYBER-ATTAQUE Le mouvement hacktiviste a lancé une campagne contre le milliardaire...

M.C.

— 

Capture d'écran d'une vidéo d'Anonymous annonçant une campagne contre Donald Trump.
Capture d'écran d'une vidéo d'Anonymous annonçant une campagne contre Donald Trump. — Youtube

Le jour même où il appelait à « troller » Daesh sur les réseaux sociaux, Anonymous se choisissait une nouvelle cible : Donald Trump. Le mouvement hacktiviste a lancé une campagne baptisée #OpTrump contre le candidat à la primaire républicaine en vue de l’élection présidentielle américaine de 2016, visé à cause de ses propos contre les musulmans.

« C’est une déclaration contre le racisme et la haine », a déclaré Anonymous, qui affirme avoir lancé vendredi une attaque par déni de service (DDoS) contre le site de la Trump Tower, un gratte-ciel new-yorkais de 58 étages appartenant au milliardaire américain. L’équipe de campagne de Donald Trump, contactée par International Business Times, n’a pas commenté l’information.

Dans une vidéo mise en ligne mercredi, le groupe de hackers avait annoncé ses griefs contre le candidat à la primaire républicaine en vue de l’élection présidentielle américaine de 2016, qui a récemment appelé à « l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans » dans le pays.

« Comment pourraient-ils être plus nocifs que Trump lui-même ? »

« Donald Trump, tu veux empêcher tous les musulmans d’entrer aux Etats-Unis, annonce la vidéo, qui reprend la mise en scène habituelle des communications du groupe. Cette politique aura un impact énorme. Plus les Etats-Unis semblent prendre pour cible les musulmans, et pas seulement les plus radicaux, plus Daesh s’en servira pour sa campagne médiatique. Donald Trump, réfléchis à deux fois avant de parler. Tu es prévenu. »

Alors que les détails de cette campagne anti-Trump n’ont pas été révélés, certains relevaient une certaine ironie dans le fait qu’Anonymous s’en prenne à Trump. « Bien sûr ils pourraient fermer un ou deux [de ses sites], pirater son compte Twitter pendant une heure, note le site The Verge, mais leur meilleure arme est de rendre publiques des informations qui ont été tenues secrètes. Et honnêtement, pourraient-ils encore découvrir quelque chose sur Trump de plus nocif pour lui-même que les déclarations qu’il fait en public ? »