Bad buzz pour «Call of Duty» après des tweets décrivant une fausse attaque terroriste

WEB Activision est sous le feu des critiques pour son coup marketing...

P.B.

— 

«Call of Duty: Black Ops 3», d'Activision.
«Call of Duty: Black Ops 3», d'Activision. — ACTIVISION

Activision est visiblement fan d'Orson Wells. Pour faire la promo du dernier Call of Duty, l'éditeur a live-tweeté une fausse attaque terroriste à Singapour, sur le modèle de la Guerre des mondes. Et ça n'a plu à personne.

«BREAKING NEWS: Des rapports non-confirmés font état d'une explosion sur la rive nord de la marina de Singapour», a commencé Activision.

Le problème, outre le fait d'avoir choisi un vrai pays, c'est que l'entreprise avait transformé pour l'occasion son compte Twitter pour qu'il ressemble à celui d'une agence de presse, le renommant «Current Events Aggregate».

Du coup, certains internautes ont été un peu perdus en voyant des tweets sur l'instauration de la loi martiale dans leur timeline. Rapidement, la confusion a cédé place à la colère. «C'est irresponsable», écrit un internaute. «Je vais boycotter le prochain épisode», jure un autre.

 

 

Le pire, dans tout ça? Activision n'avait pas besoin de ce coup pour vendre des millions d’exemplaires de sa franchise.