Ils ont cassé Internet en 2015 (4/4): «Dancing man», de l’humiliation à la célébration

SERIE D'ETE « 20 Minutes » revient, en plusieurs parties, sur les phénomènes viraux qui ont « cassé » Internet depuis janvier 2015…

A.-L.B.

— 

Dancing man, moqué sur une piste de danse
Dancing man, moqué sur une piste de danse — twitter

A moins d’avoir séjourné dans une grotte depuis le début de l’année, vous avez sûrement vu passer ces infos sur Internet : l’affaire de « la robe », une annonce olé olé de Pôle emploi, un pigeon indélicat envers François Hollande… Cette semaine, 20 Minutes vous fait revivre les principaux phénomènes viraux depuis janvier 2015.

Au commencement

Le Web, du pire au meilleur. L’histoire de « Dancing man » commence avec le message posté par un internaute sur la plate-forme 4Chan, le 13 février. « J’ai repéré ce spécimen qui s’est arrêté de danser quand on s’est moqué de lui », écrit cet internaute, accompagnant son commentaire de deux clichés.

Sur la première photo, on voit un homme s’amuser, en train de danser. Sur la seconde, ce même homme, honteux, regarde par terre.

L’effet boule de neige

Ces clichés font le tour des réseaux et les internautes, indignés, soutiennent le « Dancing Man » (l’homme qui danse) sans nom. Cassandra Fairbanks, une utilisatrice influente de Twitter, se lance à la recherche du Britannique à partir du 5 mars. La course pour lever le voile sur « Dancing man » est lancée.

 

L’identité de Sean O’Brien est découverte en moins d’une journée et la suite devient délirante.

 

Les internautes se mobilisent pour qu’une énorme fête soit organisée en l’honneur de Sean O’Brien à Los Angeles, réunissant des centaines de femmes et des célébrités. Les musiciens Pharell Williams et Moby sont notamment de la partie, tout comme Monica Lewinsky, l’ex-stagiaire à la Maison Blanche la plus connue au monde.

Après cette fête, Sean O’Brien a déclaré au Daily Mail : « Je n’ai jamais autant dansé, c’était la plus belle nuit de toute ma vie. » L’homme a par ailleurs effectué une mini-tournée aux Etats-Unis, où il a rencontré plusieurs sportifs et artistes.

La fin de l’histoire

Grâce à cette histoire rocambolesque, plusieurs milliers de dollars ont été récoltés en faveur d’une association qui lutte contre les humiliations. Quant à Sean O’Brien, il est retourné fin juillet aux Etats-Unis revoir Cassandra Fairbanks, participer à de nouvelles soirées festives, et lutter contre les humiliations.