Un site de passionnés de jeux vidéo simule un blocage administratif pour mieux dénoncer la loi

JEU VIDEO Le site nintendojo.fr avait affiché un (faux) message d'avertissement du ministère de l'Intérieur depuis ce mercredi matin...  

O.G. (avec M.P.)

— 

Capture d'écran du site nintendojo bloqué.
Capture d'écran du site nintendojo bloqué. — 20 Minutes

Une manière comme une autre de faire passer ses idées. Le site de passionnés de jeux vidéo nintendojo.fr a prétexté un blocage administratif du ministère de l'Intérieur pour mieux dénoncer cette loi.

Mauvaise surprise en effet ce matin pour las aficionados qui trouvent sur la page d'accueil du site le message caractéristique du blocage administratif: «Vous avez été redirigé vers cette page du site du ministère de l'Intérieur car vous avez tenté de vous connecter à un contenu illicite». Aucune autre page n'était accessible, comme pour un «vrai» blocage administratif.

 

Capture d'écran du site nintendojo bloqué. - 20 Minutes

 

Ce qui fait réagir les internautes:

Et l'administrateur du site de jouer le jeu, sur le compte Twitter, pour assurer qu'il ne comprend pas pourquoi le site est bloqué.

Et d'insister bien fort que cela n'a rien à voir avec un poisson d'avril...

Et pourtant, si, il s'agissait bien d'un canular, dans lequel nous sommes tombés à 20 Minutes, qui avait pour but de dénoncer la loi qui permet de bloquer des sites administrativement. «Ce n'est pas un geste politique, mais nous estimons quand même que la loi qui permet le blocage de certains sites internet est mauvaise. On avait envie de piquer les gens pour que ça éveille un peu les consciences sur le sujet. Cela pourrait arriver pour de vrai à d'autres demain, c'est ça le problème», a expliqué Mortal, qui se présente comme l'administrateur du site, à l'Express.

Mais du coup, leur autoblocage est tellement bien fait d'un point de vue technique qu'ils disent avoir du mal à le rendre accessible de nouveau