Il y aura désormais de la pub sur Instagram

RESEAUX SOCIAUX La publicité s’installe sur Instagram en France. Air France, Lacoste ou Coca Cola font partie des premiers annonceurs...

A.C. avec AFP
— 
Logo de l'application Instagram
Logo de l'application Instagram — Tom Dymond/ rex / Sipa

Pub ou pas pub? Comme d’autres réseaux sociaux, Instagram, vaste plateforme mondiale d’échanges de photos avec ou sans fils rétro créée en 2010, a longtemps hésité. Par crainte de rebuter ses 300 millions d’utilisateurs. Le pas a été franchi l’an dernier aux Etats-Unis et dans d’autres pays anglo-saxons, et désormais c’est le cas aussi en France.

Racheté en 2012 par Facebook pour 715 millions de dollars, Instagram a commencé à introduire de la publicité aux Etats-Unis en novembre 2013. Le Royaume-Uni (septembre 2014), l'Australie (octobre 2014) et le Canada (novembre 2014) ont suivi.

La France est le premier pays non-anglo-saxon où Instagram est monétisé grâce aux publicités des marques. Lacoste, Air France, Guerlain, Yves Saint Laurent, Coca Cola ou Sephora sont les premiers annonceurs. Ces marques possédaient déjà un compte sur Instagram, avec des dizaines ou des centaines de milliers d'abonnés, où elles publiaient gratuitement des photos de coulisses par exemple. Mais seuls les utilisateurs qui étaient abonnés y avaient accès.

Des images de Lacoste ou Air France imposées à tous

Désormais, les marques paieront pour pouvoir atteindre un certain nombre d'utilisateurs en France (en fonction de leur sexe et de leur âge) qui verront apparaître des images de ces comptes même s'ils ne sont pas abonnés. C'est le même principe adopté par des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

Ce réseau social, sur lequel chaque utilisateur passe en moyenne 21 minutes par jour, affirme son fondateur Kevin Systrom, «illustre le pouvoir de l'image numérique et la puissance du mobile», a commenté à l'AFP Laurent Solly, directeur général de Facebook France.

«Instagram est ultra-légitime pour Guerlain, car c'est l'image et il n'y a pas d'autres parasites autour», juge Jérôme Grange, un des responsables de la publicité chez le parfumeur qui, comme les autres marques, recherche le côté branché et jeune de cette application.

«On essaye d'être sur une cible plus jeune», abonde Caroline Fontaine, directrice de la publicité chez Air France, en soulignant le côté «innovant et créatif» de la plateforme.