Japon: Une enquête ouverte sur la vente de livres pédopornographiques sur Amazon

JUSTICE La police enquête sur la vente d'articles pédopornographiques via la branche nippone du site de commerce en ligne...

avec AFP

— 

Logo d'Amazon
Logo d'Amazon — Sipa

La branche japonaise du géant américain Amazon.com a indiqué mardi collaborer avec les autorités nippones qui enquêtent sur la vente en ligne de livres de pornographie infantile. Les bureaux tokyoïtes d'Amazon Japan ainsi qu'un centre de distribution du groupe situé à Chiba, juste à l'est de la capitale nippone, ont été perquisitionnés vendredi dernier par les forces de l'ordre, a rapporté la presse japonaise.

Cette opération ferait suite à l'arrestation en septembre de deux hommes accusés d'avoir mis en vente sur la plateforme d'Amazon des livres incluant des photos pornographiques avec des enfants, articles dont la distribution et la vente sont illégales de même que, depuis plus récemment, la simple possession.

Une dizaine de vendeurs arrêtés

La filiale japonaise du groupe américain a refusé mardi de confirmer la perquisition ou de livrer des détails, tout en insistant sur sa volonté d'aider la police.«Nous prenons cette enquête extrêmement au sérieux, et nous coopérons pleinement avec les autorités», a indiqué l'entreprise dans une déclaration à l'AFP.

«Nous n'autorisons pas la vente d'articles illégaux sur notre site, et nous avons mis en place des mécanismes visant à empêcher cela et à retirer de l'offre ce type de produits», a-t-elle plaidé, se disant «engagée à faire respecter la loi» sur sa plateforme.

D'après le quotidien Sankei, la police a également découvert qu'une dizaine de vendeurs de livres de pédopornographie avaient également, avant d'être arrêtés, utilisé le site japonais d'Amazon pour écouler leur marchandise.

«Nous ne pouvions pas commercialiser nos articles pornographiques sur d'autres grands sites marchands, mais nous n'avions aucun problème sur Amazon», aurait d'ailleurs déclaré aux enquêteurs l'une des personnes interpellées, selon le quotidien. Les autorités n'étaient pas disponibles dans l'immédiat pour commenter ces différentes informations.

Le Japon entretient une vaste industrie pornographique

La loi nippone interdit la diffusion et la possession de photographies et vidéos pornographiques mettant en scène des mineurs, mais ce texte ne s'applique toutefois pas aux dessins (mangas) ni aux images de synthèse.

Des organisations non gouvernementales continuent de dénoncer cette tolérance dans l'archipel alors que des dispositifs juridiques plus stricts existent depuis longtemps dans la plupart des grands pays.