Boko Haram: #JeSuisNigeria prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux

WEB Après l'appel lancé par l'actrice Aïssa Maïga, le hashtag #JeSuisNigéria se diffuse...

R.L.

— 

Une femme marche au milieu des maisons brûlées par Boko Haram à Baga, au Nigeria, sur cette image d'archive du 21 avril 2013. Baga a de nouveau été attaquée par l'organisation terroriste.
Une femme marche au milieu des maisons brûlées par Boko Haram à Baga, au Nigeria, sur cette image d'archive du 21 avril 2013. Baga a de nouveau été attaquée par l'organisation terroriste. — AFP

Reprenant le mot-clé «Je suis Charlie», l'actrice française d’origine sénégalaise, Aïssa Maïga a posté le 12 janvier sur les réseaux sociaux «Je suis Nigériane», pour dénoncer le massacre d'une ampleur inédite perpétré par la secte Boko Haram, à l'extrême nord-est du Nigeria et le silence de la communauté internationale.  

«Contre ce silence de mort»

Depuis, le hashtag «Je suis Nigeria» publié par des personnalités du monde du cinéma et de la recherche ne cesse de fleurir. Ce matin, sur France Info, Guy Birembaum a rappelé «que même au Nigeria les 17 morts de Paris ont obtenu plus de presse et de médias que les centaines voire milliers de morts nigérians. Alors contre ce silence de mort et pour percer le mur de l’indifférence, il y a les citoyens et les internautes qui ont lancé des mots-clés sur les réseaux sociaux comme #JesuisNigeria ou #stopbokoharam». A l’image de l’actrice Mia Farrow ou encore de l’intellectuel Ian Bremmer.