Des «sextos» de mineurs parmi les 100.000 photos Snapchat piratées

WEB Snapchat indique que des apps non officielles, et pas ses serveurs, ont été compromises...

Philippe Berry

— 

SnapChat, une app de partage éphémère de photos, fait fureur chez les ados.
SnapChat, une app de partage éphémère de photos, fait fureur chez les ados. — DR

On savait déjà que les photos éphémères de Snapchat n'étaient pas vraiment éphémères. Encore moins quand les utilisateurs passent par des apps non officielles dont le but est précisément de sauvegarder les clichés. Une ou plusieurs (Snapsave ou Snapsaved, cela n'est pas encore clair, selon Business Insider) stockait une copie en ligne, et des hackers ont collecté 13 Go de données appartenant à 200.000 comptes pendant plusieurs années.

Les premières photos ont été publiées sur 4Chan, notamment, jeudi soir, dans ce que les internautes surnomment déjà «The Snappening», en référence au «Fappening» des comptes iCloud de célébrités piratés. Selon des visiteurs du site, la collection comprend de nombreux «sextos» de mineurs, alors que la moitié des utilisateurs de Snapchat a entre 13 et 17 ans. Les hackers menacent de proposer une base de données dans laquelle il sera possible d'effectuer une recherche par nom d'utilisateur.

Snapchat pas compromis

Snapchat a vite réagi sur Twitter: «Les Snapchatters ont été victimes de leur utilisation d'apps non officielles pour envoyer et recevoir leurs Snaps, une pratique que nous interdisons formellement dans nos conditions d'utilisation».

Snapchat a depuis longtemps fermé l'accès extérieur à ses données mais certains développeurs arrivent malgré tout à contourner les obstacles et proposent des clients alternatifs, souvent avec des fonctions supplémentaires, comme la sauvegarde de messages. «Nous surveillons les app stores et nous en avons fait retirer plusieurs», écrit Snapchat.