Les fausses menaces contre Emma Watson ou comment l’«inception» du canular nous a dupés

WEB Un faux site menaçait de publier des photos d’Emma Watson nue. Mais c’était une campagne d’une agence pour faire fermer 4chan. Et l’agence était aussi un canular… 

A.L et A.G

— 

Emma Watson, à la première de "The Bling Ring", le 4 juin 2013
Emma Watson, à la première de "The Bling Ring", le 4 juin 2013 — Matt Sayles/AP/SIPA

Il n’y aura pas de photos nues d’Emma Watson sur le site EmmaYouAreNext.com ce samedi. Le compte à rebours mis en ligne menaçant de publier des clichés de l’actrice était en fait un canular. Mais un double canular. L’«inception» du canular, en fait. Récapitulons.

Les menaces

Dimanche, Emma Watson, nouvelle ambassadrice de l’ONU, prononce un vibrant et émouvant discours sur les droits des femmes, ovationné et vu plus de 730.000 fois ce mercredi soir sur YouTube. L’actrice de 24 ans assure la promotion de la campagne He for She («Lui pour elle») qui appelle les hommes à se mobiliser pour réduire les inégalités entre les sexes.

Mardi apparaît sur le forum 4chan -où ont été publiées le 30 août dernier les photos volées de Jennifer Lawrence- le lien d’un site intitulé «EmmaYouAreNext», «Emma tu es la prochaine», avec un compte à rebours enclenché et expirant samedi. «Emma Watson menacée après son discours féministe à l’ONU», titrent alors de nombreux sites d’actualité dans le monde, dont 20 Minutes.

La fausse campagne 

Rebondissement dans la nuit de mardi à mercredi, à minuit: un clic sur EmmaYouAreNext.com renvoie désormais à Rantic.com, une «agence de webmarketing» qui se dit spécialisée dans les campagnes virales. L’image du compte à rebours est remplacée par celle du trèfle symbole de 4chan avec le message «#Shutdown4chan», «Faites fermer 4chan».

L’objectif affiché: faire fermer le forum, précisément parce qu’y avaient été publiées les photos dénudées de stars dont le compte Apple avait été hacké. Rantic publie une lettre ouverte à Barack Obama, expliquant au président américain qu’elle a été engagée par des agents de stars pour attirer l’attention sur ce «problème écœurant». Les récentes fuites sur 4chan constituent «une violation de la vie privée» et «montrent qu’Internet doit être censuré», écrit Rantic.

La fausse agence

La nouvelle des fausses menaces et d’une «campagne pour fermer 4chan» est à nouveau reprise dans la presse. Sauf que… l’agence de webmarketing n'existe pas, révèle en premier Business Insider. L'entreprise Rantic n'est référencée nulle part. Un indice se trouvait sur Twitter où l’agence comptait 220.000 abonnés alors que son premier tweet datait du 17 septembre.

Tout aurait donc été mis en scène par «un gang de farceurs», écrit Business Insider, qui a identifié le groupe, connu collectivement sous le nom de SocialVEVO, un gang «de spammeurs prolifiques habitué à exploiter rapidement les buzz Internet pour obtenir des pages vues». L’un de leurs faits d’armes est d’avoir réussi, via des techniques de spam, à cumuler 8 millions de vues sur YouTube pour une chanson de rap sur des cornichons. Des utilisateurs de Reddit avaient par ailleurs montré que le premier article relayant les menaces sur Emma Watson provenait d’un faux site, Fox Weekly.

Donc: tout était faux, sauf le vrai harcèlement subi par les stars dont les photos dénudées sont déjà parues et pourraient à nouveau paraître sur 4chan. Comme l’écrit le Washington Post, «les vraies actions des utilisateurs de 4chan n’ont probablement pas besoin d’un autre canular pour mériter d'être condamnés, surtout quand il s’agit de répandre des photos volées de femmes».