Emma Watson menacée à cause de son engagement féministe

PEOPLE L’actrice britannique a reçu des menaces en ligne après son discours à la tribune de l’Organisation des Nations Unies (ONU)…

A.B.

— 

L'actrice britannique Emma Watson , nouvelle ambassadrice de l'ONU pour les droits des femmes, a reçu des mances en ligne après son discours à la tribune de l'ONU.
L'actrice britannique Emma Watson , nouvelle ambassadrice de l'ONU pour les droits des femmes, a reçu des mances en ligne après son discours à la tribune de l'ONU. — E.MUNOZ ALVAREZ / AFP

L’interprète d’Hermione Granger dans la saga Harry Potter a bien grandi et revendique aujourd’hui son attachement à la cause féministe, quitte à s’attirer des problèmes. Tout juste diplômée de la prestigieuse université américaine de Brown, Emma Watson a endossé un nouveau rôle, celui d’ambassadrice de l’ONU pour les droits des femmes. La jeune femme assure la promotion de la campagne He for She (« lui pour elle ») qui appelle les hommes à se mobiliser pour réduire les inégalités entre les sexes. Un engagement qui n’est visiblement pas du goût de tous puisque l’actrice britannique fait l’objet de menaces sur le web.

Un discours acclamé

Tout avait pourtant bien commencé. Ce dimanche, la nouvelle ambassadrice de l’ONU a prononcé un discours sur les droits des femmes à la tribune de l’ONU, à New York. Un oral émouvant d’une dizaine de minutes durant lequel elle se définit elle-même comme une féministe convaincue.  Un discours plébiscité, largement repris sur les réseaux sociaux et vu plus de 500 000 fois en ligne. Mais les anti-féministes n’ont pas tardé à se déchaîner sur des sites communautaires américains, dont les forums 4chan, s’en prenant violemment à la jeune actrice.

Menacée de voir des photos privées publiées

Là où le problème devient sérieux, c’est que c’est ce même site qui publiait il y a peu des photos dénudées de stars dont le compte Apple avait été piraté. Sur un site intitulé « Emma t’es la prochaine », un compte à rebours expirant ce samedi a été mis en ligne. Le porte-parole de l’actrice a dit ne pas vouloir « commenter des spéculations ».

Emma Watson ne s’est pas exprimée sur ces menaces, mais on sait déjà que la publication de photos volées de Jennifer Lawrence il a y quelques semaines l’avait profondément indignée : « Encore pire que de voir la vie privée de femmes violée sur les réseaux sociaux : lire les commentaires qui les accompagnent et qui montrent un manque terrible d’empathie », déclarait-elle le 1er septembre.