Le site Buzzfeed lève 50 millions de dollars

WEB La machine à clics, spécialisée dans les articles insolites et viraux, est désormais valorisée à 850 millions de dollars. Quatre fois plus que le «Washington Post»…

A.G.
— 
La page principale du site américain Buzzfeed.
La page principale du site américain Buzzfeed. — NICHOLAS KAMM / AFP

Jusqu’où s’arrêtera le succès de Buzzfeed? Le site américain, connu pour ses articles insolites et ses listes hilarantes, est LE média numérique qui monte. Et le phénomène promet de s’accroître, puisque l’entreprise vient de lever 50 millions de dollars, rapporte le New York Times.

Le fonds d’investissement Andreessen Horowitz a annoncé dimanche qu’il allait injecter cette somme importante dans le site, désormais valorisé à 850 millions de dollars. C’est quatre fois plus que le célèbre Washington Post que Jeff Bezos, le patron d’Amazon, a acquis pour 250 millions de dollars en 2013.

550 salariés

A l’heure actuelle, Buzzfeed attire chaque mois 150 millions d’internautes, selon le New York Times. Les premiers articles viraux (listes farfelues, vidéos et mèmes Internet) ont été publiés sur le site en 2006, avant qu’il ne se lance également dans l’actualité. Aujourd’hui, l’entreprise, basée à New York, emploie 550 personnes.

Les 50 millions de dollars qui vont être injectés dans le site lui permettront d’accroître encore plus son audience (Web et mobile) en proposant de nouveaux types de contenus et en développant davantage certaines rubriques, comme la section «lifestyle», selon CNN. Le site de la chaîne américaine précise que l’équipe qui s’en occupe devrait tripler. Buzzfeed compte aussi s’étendre en déployant d’autres versions du site à l’étranger.

Des bureaux à l’international

Déjà présente en France, par exemple, l’entreprise a l’intention d’ouvrir cette année des bureaux au Japon, en Allemagne, au Mexique et en Inde. Selon un responsable du fonds d’investissement Andreessen Horowitz, Chris Dixon, Buzzfeed devrait générer un chiffre d’affaires à trois chiffres en millions de dollars à la fin de l’année.