Pourquoi Facebook force les utilisateurs à télécharger son app de messagerie mobile

WEB La grogne monte alors que le réseau veut dégraisser le mammouth...

Philippe Berry

— 

L'app Facebook Messenger sur iOS et Android.
L'app Facebook Messenger sur iOS et Android. — DR

Ça avait commencé pour quelques utilisateurs européens au printemps. Au cours des prochains jours, tout le monde va y avoir droit: il ne sera plus possible d'envoyer des messages Facebook via l'app mobile principale. A la place, le réseau redirige l'utilisateur vers un lien pour télécharger son app dédiée Facebook Messenger. Et ça ne fait pas que des heureux.

Sur PC ou Mac, rien ne change: la boîte de réception reste au même endroit. Sur iOS ou Android, en revanche, elle disparaît car Facebook poursuit sa stratégie de multiples apps spécialisées. L'idée: éviter un fourre-tout peut adapté au petit écran.

Stratégie multi-apps

Facebook Messenger est un client plus puissant que l'ancien centre de messagerie. Il permet de capturer directement des selfies ou des vidéos et d'habiller ses messagers de stickers. L'entreprise affirme avoir constaté une augmentation du nombre de messages dans les pays où le changement a déjà été imposé.

Lors de la conférence F8, Mark Zuckerberg avait expliqué que l'expérience était différente sur un ordinateur et sur mobile. Sur PC, Facebook est un portail multi-fonctions qui utilise tout l'espace disponible. Sur mobile, avec un petit écran, la priorité est au minimalisme. Facebook est donc en train démanteler son app pièce à pièce, en les remplaçant par des applis spécialisées: Paper pour consommer des contenus, Slingshot pour concurrencer Snapchat ou encore Messenger. Au risque de faire doublon avec Whatsapp, racheté cette année. Mais selon Mark Zuckerberg, l'utilisation est différente: WhatsApp mise surtout sur le temps réel alors que les messages Facebook se rapprochent plus de l'email. Pas sûr que les utilisateurs partagent sa vision.