Felicia Day, «reine des geeks» américaine à Paris

PORTRAIT «20 Minutes» a rencontré la comédienne, de passage dans la capitale ce jeudi pour la sortie chez LBL42 du nouveau DVD de «The Guild», la web-série plus visionnée au monde, et de sa diffusion sur France 4 à la rentrée…

Anaëlle Grondin
— 
La comédienne Felicia Day, à l'origine de la web-série la plus populaire au monde, «The Guild».
La comédienne Felicia Day, à l'origine de la web-série la plus populaire au monde, «The Guild». — LBL42

A Paris ces derniers jours, Felicia Day est surexcitée à l’idée d’être en train de «s’évader dans un autre monde». Un peu comme lorsque l’Américaine de 36 ans se plonge dans sa série préférée, «Star Trek : La Nouvelle Génération». Dans un bar geek parisien, la comédienne rendue célèbre en 2003 grâce à son rôle de Vi dans «Buffy contre les vampires» se prend en photo avec des macarons. «J’aime les musées et la gastronomie quand je voyage, je suis gourmande!», rigole-t-elle en insistant pour qu’on l’aide à finir la boîte.

«J’ai grandi avec la science-fiction, les ordinateurs de mes parents»

Petite robe bleue et sandales d’été, coiffure, maquillage et vernis impeccables, Felicia Day est à des années lumières du cliché de la «geekette». Et pourtant, l’Américaine ultra-connectée, fan de jeux vidéo et «introvertie» est devenue «la reine des geeks» depuis qu’elle a créé «The Guild» en 2007, la web-série la plus regardée au monde qui raconte avec humour l'histoire d'une guilde de joueurs à un jeu en ligne. «Je ne suis pas très à l’aise avec ce titre "Reine des geeks". Cela vous met si haut sur un piédestal que vous ne pouvez qu’en tomber (rires). Mais cela peut peut-être inspirer des gens et inciter certains à penser différemment la place des femmes dans la culture geek.»

Une culture dans laquelle elle baigne depuis l’enfance. Dans le Mississippi, sa mère a préféré faire son éducation à la maison. «J’ai fait du théâtre pour passer le temps quand je n’étudiais pas. Je lisais énormément, je faisais du violon, je jouais aux jeux vidéo et jeux de société avec mon frère, raconte Felicia Day. J’ai grandi avec la science-fiction, les ordinateurs de mes parents.»

«J’étais très malheureuse à Hollywood» 

A 18 ans, elle obtient un diplôme universitaire en mathématiques et en musique. «J’ai étudié quelque chose que mon père pensait satisfaisant pour avoir du boulot, mais j’ai toujours su que je voulais jouer la comédie».  Direction Los Angeles, où elle parvient à intégrer le casting de «Buffy contre les Vampires» et à se faire remarquer. Mais «à Hollywood, j’étais très malheureuse car les gens me disaient comment je devais être pour réussir. On m’a dit que je n’étais pas faite pour être un personnage principal, que j’étais mieux quand j’incarnais une marginale», raconte Felicia Day.

Elle se lance alors dans l’écriture de la fiction geek «The Guild», dans laquelle elle tient le premier rôle et qui lui a valu de remporter plusieurs récompenses prestigieuses. Mais si «The Guild» a changé sa vie, c’est une autre (excellente) web-série que Felicia Day encense: «Dr. Horrible's Sing-Along Blog», réalisée en 2008 sous forme de comédie musicale par le créateur de «Buffy contre les vampires» Joss Whedon. Elle y donne la réplique à Neil Patrick Harris («How I Met Your Mother»). «Ce sont des personnes reconnues dans le milieu. Joss Whedon est mon héros. "Dr Horrible" était si innovant que les gens ont vu les web séries autrement.»

«Mon rôle de rêve serait dans une navette spatiale»

Adulée par des millions de fans, Felicia Day crée en 2012 sa chaîne YouTube, «Geek and Sundry» qui rassemble des émissions inédites. Elle s’y consacre jour et nuit. Mais maintenant que «The Guild» a pris fin après six saisons, Felicia Day veut prendre du temps pour se «concentrer sur une nouvelle série» qui devrait voir le jour l’an prochain. 

Elle souhaite aussi continuer à jouer occasionnellement dans la série «Supernatural» et espère recevoir des «propositions intéressantes»: «Mon rôle de rêve serait dans une navette spatiale… peut-être sous un maquillage d’alien!»