La surveillance généralisée d'Internet «justifiée» pour 57% des Français

WEB Même si celle-ci nuit «gravement» selon eux aux libertés individuelles… 

avec AFP

— 

Un clavier d'ordinateur.
Un clavier d'ordinateur. — AP/SIPA/SUPERSTOCK

La surveillance généralisée des échanges sur Internet a beau nuire «gravement» aux libertés individuelles, elle est «justifiée» pour 57% des Français, à des fins de lutte contre les organisations criminelles. C’est ce qu’indique le baromètre Orange/Terrafemina diffusé ce mardi par l'AFP.

Pour la vingtième vague de ce baromètre sur les usages Internet des Français, dédié cette fois-ci à la collecte des données, l'institut Polling Vox a interrogé en ligne 1.017 personnes âgées de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, les 22 et 23 janvier.

Fatalisme

Pas moins de 64% des personnes interrogées pensent que leurs messages sont «enregistrés et stockés» lorsqu'elles téléphonent avec un mobile, et 74% pensent la même chose s'agissant des SMS qu'elles envoient. Même fatalisme concernant les e-mails: 80% des sondés pensent que les courriels qu'ils envoient à un particulier sont «enregistrés et stockés».

Lorsqu'ils effectuent des achats sur Internet, les Français sont 81% à penser que les informations qu'ils transmettent à cette occasion sont «généralement transmises à des entreprises commerciales privées autres que celle par laquelle ils ont fait un achat», et 57% pensent qu'elles sont transmises à «des organismes de surveillance» - telles l'agence américaine de renseignement (NSA) ou la DGSE française.

Inquiétudes

 «Inquiets» (à 71%) de cette collecte de leurs données, la résignation est pourtant de mise: 48% des sondés pensent ainsi que «les innovations technologiques empêchent désormais la confidentialité des échanges sur Internet».

Dans le camp d'en face, ils sont cependant encore 52% à penser qu'une «volonté politique forte peut protéger la confidentialité des échanges privés sur Internet».

Des lois européennes «pas assez restrictives»

Cependant, à l'heure actuelle, les lois européennes concernant la confidentialité des échanges sur internet ne sont «pas assez restrictives» pour 81% des sondés, contre 14% qui pensent qu'elles sont «comme il faut».

Récemment, le vote de la loi de Programmation militaire a suscité la polémique, notamment son article 13 qui renforce l'accès des services de renseignement aux données téléphoniques et informatiques, pour lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée.

>> Et vous, pensez-vous que la surveillance généralisée d'Internet soit justifiée? Avez-vous changé vos habitudes sur le Web depuis les révélations de la NSA? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.