La France championne des suppressions de tweets

A.L

— 

Illustration: Le logo de Twitter sur plusieurs écrans, septembre 2013.
Illustration: Le logo de Twitter sur plusieurs écrans, septembre 2013. — Leon Neal / AFP

Au second semestre 2013, Twitter a reçu 365 demandes de suppressions de contenus (plusieurs tweets peuvent être concernés par une même demande) au niveau mondial, indique le réseau social dans son Transparency Report. Soit 305 de plus qu’au premier semestre 2013, qui n’en comptait que 60.

Le nombre de demandes provenant de la France? 309, dont 306 ne sont pas d’origine judiciaire. A titre de comparaison, de juillet à décembre, l’Allemagne ou la Chine ont fait une seule demande de retrait de tweet. La Grande-Bretagne en a fait 8, les Etats-Unis 6 et la Russie 14.

300 demandes reçues de la part d’une seule association

La France représente ainsi 87% des demandes de suppressions. Comment l’expliquer? Twitter précise avoir reçu «plus de 300 demandes de la part d’une association nationale de défense des droits», et qui concernaient «des contenus discriminatoires illégaux».

Puisqu’une seule association est concernée, il pourrait s’agir de l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF), en lutte avec Twitter jusqu'en juillet dernier pour interdire les messages antisémites. Un porte-parole de l’association interrogé par lemonde.fr «s’est étonné» de ces 306 demandes, sans pourtant démentir et en reconnaissant un «contact privilégié» avec Twitter. Sur ces 309 demandes, seuls 133 tweets ont été supprimés.

Autre enseignement du Transparency Report, les autorités françaises ont demandé des éléments d'identification de 102 comptes. La demande n’a été jugée légale par Twitter que dans 23% des cas.