Bourse: Twitter dévisse après des résultats mitigés

WEB Si le chiffre d'affaires est en nette hausse, le ralentissement de la croissance du nombre d'utilisateurs inquiète le marché...

P.B.
— 
La façade de Wall Street, le 7 novembre 2013, pour l'introduction en Bourse de Twitter.
La façade de Wall Street, le 7 novembre 2013, pour l'introduction en Bourse de Twitter. — M.LENNIHAN/AP/SIPA

Twitter peut-il devenir aussi grand public que Facebook ou est-il destiné à rester un service de niche? Le marché n'a pas vraiment apprécié le début de réponse apporté par ses premiers résultats trimestriels: après la clôture de Wall Street, mercredi soir, l'action dévissait de 17%, à 54 dollars. Une correction brutale qui intervient après plus de 200% de hausse en trois mois.

Le coupable numéro 1, c'est le ralentissement de la croissance du nombre des utilisateurs mensuels. A 241 millions, le chiffre n'a grimpé que de 4% en trois mois. La tendance sur les quatre derniers trimestres n'est pas bonne: +11%, +8%, +6%, +4%. La courbe de la croissance semble s'être inversée il y a un an, comme le montre le graphe ci-dessous compilé par @johnhalton.

Le chiffre d'affaires en hausse, les pertes aussi

Autre signal inquiétant, l'activité des utilisateurs a pour la première fois baissé, à 148 milliards de «timelines vues» (le nombre de fois que les utilisateurs actualisent la page Web ou mobile) contre 159 milliards au trimestre précédent. La crainte: que Twitter se rapproche de son taux de pénétration maximum, et que sa croissance future ne soit que marginale à mesure que les marchés émergents se connectent au Net.

Tout n'est pas noir pour Twitter. Au dernier trimestre, le réseau a dégagé un chiffre d'affaires de 243 milliards de dollars. C'est mieux que les prévisions de Wall Street et deux fois plus que sur la même période l'an dernier. Surtout, 75% de cette somme vient de la pub mobile, signe que Twitter a réussi le passage au smartphone/tablette. Le problème, c'est que les pertes ont également explosé – principalement à cause d'acquisitions coûteuses– à 511 millions de dollars. Twitter ne gagne toujours pas d'argent, contrairement à Facebook. Les prochains jours devraient être turbulents.