Facebook accusé vendre des données de vos messages privés aux annonceurs

J.M.

— 

Application Facebook sur iPhone.
Application Facebook sur iPhone. — JAUBERT/SIPA

Facebook est à nouveau attaqué en justice. Cette fois, le réseau social est accusé de scanner les messages privés que s’envoient entre eux ses utilisateurs. Son objectif ? Rechercher les liens URL qui mènent vers d’autres sites Internet et partager ces données avec les annonceurs. Un comportement qui met à mal la politique de confidentialité prônée par Facebook, explique le site Bloomberg, qui rapporte que deux utilisateurs, Matthew Campbell et Michael Hurley, ont porté plainte à San José en Californie. Ils accusent le réseau social d’enfreindre le «Electronic Communications Privacy Act» et les lois sur la vie privée en Californie.

Dans la plainte, déposée le 30 décembre, l’avocat Michael Sobol affirme que le scan «est un moyen pour Facebook de réunir subrepticement des données pour améliorer ses algorithmes marketing». Dans sa plainte, il rappelle que «presque la totalité des revenus de Facebook provient de la publicité, que la société aide à cibler en direction de ses utilisateurs grâce aux données personnelles qu’elle récolte et conserve». De son côté, Jackie Rooney, un porte-parole du réseau social, a déclaré que ces allégations étaient «sans fondement».