On a testé le nouveau MySpace

WEB Le réseau social né en août 2003 s'est offert une nouvelle jeunesse et a signé son grand retour cette semaine...

Anaëlle Grondin

— 

La nouvelle version de MySpace, ouverte au grand public le 15 janvier 2013.
La nouvelle version de MySpace, ouverte au grand public le 15 janvier 2013. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Ça y est, le nouveau MySpace est là. Le retour du réseau social, revendu une bouchée de pain en 2011 par Rupert Murdoch à Specific Media (associé à Justin Timberlake), était attendu depuis plusieurs mois. 20 Minutes a passé à la loupe cette version flambant neuve de la plate-forme en ligne.

A quoi ça ressemble?

Terminés, les profils multicolores à paillettes surchargés de GIFs animés. MySpace revient avec une interface sobre et moderne. Dégradés de gris et liens bleus sur fond blanc: la plate-forme est beaucoup plus élégante qu’auparavant. Le site a mis en avant la photographie en s’inspirant de Pinterest, dont on vous parlait l’an dernier. L’interface est donc désormais presque exclusivement constituée de grandes photos. La manière de visionner le profil d’un autre membre ou la page d’un groupe a également changé. La navigation se fait à l’horizontale, comme sur Windows 8.

Comment ça marche?

Le nouveau MySpace est une sorte de mix entre Deezer et Twitter. Il s’articule principalement autour de la musique et de l’actualité des artistes. Le nouveau titre de Justin Timberlake, «Suit & Tie» (dont la sortie a coïncidé avec l’ouverture du site) est d’ailleurs mis en avant dès l’arrivée sur la plate-forme.

Le menu du tableau de bord, à gauche de la page sur fond gris foncé, vous permet d’explorer le flux des publications des amis et artistes que vous suivez, mais aussi d’accéder à un catalogue de chansons et d’albums disponibles sur le site. Vous pourrez découvrir de jeunes artistes mais aussi écouter les morceaux de «superstars» comme Rihanna, dont quelques titres sont en écoute. Le lecteur reste affiché en permanence en bas de page à côté d’un bouton recherche et d’un bouton «découverte», permettant d’accéder aux sujets chauds du moment ou aux morceaux les plus en vogue. Autre nouveauté qui saute aux yeux: il est désormais possible de regarder des vidéos sur MySpace.

Enfin, vous pouvez chercher de nouveaux contacts intéressants (par sexe, âge, lieu, domaine d’activité) grâce au bouton «people». Chaque utilisateur a la possibilité de se connecter aux personnes de son choix comme sur Twitter.

A qui s’adresse le nouveau MySpace?

Au départ, MySpace s’adressait essentiellement aux musiciens. Si la musique reste au cœur de la plate-forme avec les mixes (un système de playlist) et radios, et la mise en avant des contenus audio et vidéo, la nouvelle version va un peu plus loin. En s’inscrivant, il est possible de s’identifier comme producteur, réalisateur, designer, marque, journaliste, blogueur, fan ou comédien. Le site mise sur la curiosité des internautes.

MySpace va-t-il retrouver sa place parmi les grands réseaux sociaux?

Il n’est pas sûr que ce «lifting» soit suffisant pour réanimer MySpace, qui régnait autrefois sur la Toile. La nouvelle version du site est une vraie réussite, mais cela ne fait pas tout. Les artistes auront-ils l’envie et le réflexe d’y retourner alors qu’ils ont déjà des milliers (millions pour certains) de fans sur Facebook, Twitter, ou encore Instagram? Et quel intérêt pour leurs fans d’aller les suivre sur MySpace alors qu’ils ont déjà accès à leurs actualités sur ces réseaux sociaux en vogue? Autre obstacle pour MySpace: l’existence de plate-formes musicales comme SoundCloud et Spotify, qui permet depuis quelques temps d’avoir des profils «artiste». MySpace a toutefois un atout pour attirer les utilisateurs. Il s’est ouvert à ses concurrents: il est désormais possible de s’y connecter avec ses identifiants Twitter ou Facebook. Et l’inscription est assez rapide. De quoi faciliter la migration.

>> Et vous, qu'en pensez-vous? Comptez-vous (r)ouvrir un compte sur le site? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.