Twitter: Des élèves harcèlent le préfet de Moselle en espérant rater des cours

WEB Le compte de la préfecture a été pris d'assaut pour réclamer l'interdiction de circulation des transports scolaires...

Julien Ménielle

— 

Capture d'écran d'un tweet adressé au préfet de Moselle le 16 janvier 2012.
Capture d'écran d'un tweet adressé au préfet de Moselle le 16 janvier 2012. — 20 MINUTES

Belle tentative d’écolière buissonnière 2.0 en Moselle. Plusieurs élèves ont assailli le compte Twitter du préfet de la Région pour lui réclamer un arrêté interdisant la circulation des transports scolaires. Devant les réponses négatives, le ton est même un peu monté.

Certains ont tenté le chantage

D’autres n’ont pas hésité à employer les grands moyens, et les mots à l’acabit

L’équipe préfectorale a tenté de ramener le calme...

...en vain

Au final, le préfet a tenu bon

Et si certains ont supprimé leurs tweets injurieux, le tumblr créé pour l’occasion se charge de les faire passer à la postérité. «J’espère que cette mésaventure ne découragera aucune institution à s’inscrire sur Twitter», a commenté la responsable du service communication de la préfecture de Moselle en charge du compte, Frédérique Poncy, interrogée par le site du Nouvel Obs.

Mais pour Frédérique Poncy, les tweets insultants «ne sont pas représentatifs de la jeunesse mosellane». Et, la responsable de la com préfectorale l'affirme: «En venant sur Twitter, on prend un risque mais il faut être prêt à répondre, ne pas ignorer les messages et laisser passer des insultes. Si on ne répond pas, la République n’en sort pas grandie».