Formentera invite ses visiteurs à renouer avec la lenteur

Écotourisme La plus discrète des îles Baléares cultive un rythme de vie bohème, en harmonie avec son environnement. Un petit éden de nature virginale où la bicyclette reste le moyen de transport idéal

Jean-Claude Urbain pour 20 Minutes

— 

La verdoyante Formentera égraine son chapelet de plages et de criques face à des eaux aux nuances tropicales. Lancer le diaporama
La verdoyante Formentera égraine son chapelet de plages et de criques face à des eaux aux nuances tropicales. — Jean-Claude Urbain

Les aventures extraordinaires du capitaine Servadac à travers le système solaire débutent au phare de La Mola, à l’extrémité orientale de Formentera. C’est sur ce promontoire, dressé face à l’azur, que le héros de Jules Verne découvre la trajectoire de la comète qui l’arrachera à la terre… À l’image d’Hector Servadac, qui reste un des ouvrages de science-fiction les moins connus du génial écrivain, Formentera demeure une destination confidentielle.

Sur la pointe de Sa Gavina se dresse l’une des quatre anciennes tours de défense témoignant d’un passé mouvementé.
Sur la pointe de Sa Gavina se dresse l’une des quatre anciennes tours de défense témoignant d’un passé mouvementé. - Jean-Claude Urbain

Des îles Pityuses, formant le groupe le plus à l’ouest des Baléares, les brochures touristiques se contentent souvent de vanter l’ambiance frénétique d’Ibiza. Pourtant, à moins d’une heure en ferry de cette turbulente voisine, Formentera offre un visage radicalement différent de l’archipel espagnol. Loin de toute agitation festive et miraculeusement épargnée par les constructions anarchiques, cette petite île ceinturée d’eaux limpides est un des havres les mieux préservés de Méditerranée.

Vers un tourisme durable

Plusieurs tombeaux mégalithiques attestent du peuplement très ancien de Formentera. Les Grecs, les Carthaginois, les Romains, les Byzantins et les Andalous y imposèrent tour à tour leur loi, jusqu’à son rattachement définitif à l’Espagne, au XIIIe siècle. Depuis, l’île coiffée de pinèdes odorantes vit en symbiose avec le soleil, la mer et le vent. Ces éléments y ont façonné un paysage typiquement méditerranéen que l’on découvre au gré de pistes bordées de murets en pierre sèche. Propre et silencieuse, la bicyclette est recommandée pour sillonner cette île plane en toute quiétude.

L’impact des visiteurs sur les fragiles systèmes dunaires est notamment limité par un réseau de passerelles.
L’impact des visiteurs sur les fragiles systèmes dunaires est notamment limité par un réseau de passerelles. - Jean-Claude Urbain

Des vélos électriques sont disponibles dès l’arrivée au port de La Savina. Les quelques routes goudronnées qui connectent de petits villages hors du temps sont doublées de voies cyclables. Mais une trentaine de « routes vertes » incitent rapidement à quitter le bitume pour se reconnecter à la nature. La municipalité de Formentera multiplie ainsi les mesures en faveur d’une mobilité écologique. L’usage des bornes de recharge pour les batteries des deux-roues électriques est gratuit. Et à partir de cette année, le nombre de voitures autorisées à circuler sur l’île est limité, entre le 24 juin et le 7 septembre.

Le poumon de la Méditerranée

Du turquoise à l’opale en passant par l’indigo, une palette de couleurs empruntée à des latitudes plus tropicales aimante les visiteurs vers le littoral. À proximité du port de La Savina, l’immense Ses Illetes est la plage la plus accessible, et donc la plus prisée d’un public bigarré, constitué de familles comme de naturistes. Il ne faut toutefois pas s’éloigner beaucoup pour se retrouver seul au monde. Quelques coups de pédale suffisent à rejoindre les plages immaculées de Migjorn ou à dénicher des criques secrètes.

La plage de Ses Illetes, qui étire son sable blanc sur la péninsule d’Es Trucadors, est régulièrement classée parmi les plus belles plages du monde.
La plage de Ses Illetes, qui étire son sable blanc sur la péninsule d’Es Trucadors, est régulièrement classée parmi les plus belles plages du monde. - Jean-Claude Urbain

Les eaux cristallines de Formentera offrent jusqu’à cinquante mètres de visibilité aux adeptes de plongée. Cette clarté exceptionnelle est liée au plus vaste herbier de posidonies de Méditerranée. En effet, cette immense prairie sous-marine, qui s’épanouit entre les îles Pityuses sur 700 km², agit comme un filtre naturel. Elle sert aussi de nurserie et d’abri à une faune marine par ailleurs menacée. Et quand on sait qu’un hectare de posidonie produit cinq fois plus d’oxygène qu’un hectare de forêt amazonienne, on comprend pourquoi l’Unesco a classé cette zone au Patrimoine mondial.

Un fragile équilibre

À la surface, le Parc naturel de Ses Salines est le domaine privilégié des oiseaux. Estany Pudent et Estany des Peix, les deux grands étangs de Formentera, voient passer quelque 200 espèces en cours d’année. Étonnamment, le chiffre tend à diminuer. Le naturaliste Jordi Serapio explique que les salines constituent l’un des très rares écosystèmes où l’activité humaine favorise la biodiversité. « Depuis que l’exploitation du sel a été abandonnée sur l’île, certaines espèces migratrices ne s’y arrêtent plus. Heureusement, un projet de réhabilitation de la production est à l’étude. »

Les légendes du cap de Barbaria et l’ambiance lascive de l’île ont inspiré le cinéma, avec des films comme More ou Lucia y el sexo.
Les légendes du cap de Barbaria et l’ambiance lascive de l’île ont inspiré le cinéma, avec des films comme More ou Lucia y el sexo. - Jean-Claude Urbain

Après ces observations ornithologiques, des chemins de traverse baignés de soleil invitent à prolonger la flânerie vers de vénérables moulins et d’antiques tours de défense. Les deux phares de Formentera sont les seules constructions dépassant la cime des arbres. Celui de La Mola trône sur les falaises de l’est, à côté d’une plaque en hommage à Jules Verne, tandis que le phare de Barbaria conclut de façon spectaculaire une longue chaussée rectiligne pointant vers le sud dans un décor quasi lunaire. Aux pieds de ce dernier, la caverne Foradada conduit vers une fenêtre suspendue à cent mètres au-dessus de la mer. Une légende raconte que la cavité aurait la faculté d’exaucer les vœux. Avant de quitter cette île de rêve, les amateurs de silence émettront le souhait d’y revenir bientôt. Les plus aventureux s’imagineront sans doute s’envoler vers les étoiles avec le capitaine Servadac.

Y aller

Dépourvue d’aéroport, Formentera n’est accessible que par la mer, en moins d’une heure depuis l’île voisine d’Ibiza avec les ferries rapides Trasmapi, ou en deux heures depuis Dénia, sur le continent. Avant d’entreprendre son voyage, se renseigner sur les restrictions sanitaires en vigueur.

Se loger

À l’écart de la petite cité balnéaire d’Es Pujols, l’hôtel CS Sa Pedrera est stratégiquement situé, à quelques pas de l’Estany Pudent d’un côté et de la plage familiale d’Es Pujols de l’autre. Ses suites modernes, vastes et lumineuses, sont équipées de kitchenettes pour se sentir comme à la maison. Leur réservation donne accès au spa de l’établissement, qui dispose également d’un parking sous-terrain.

Oenotourisme

Introduite par les Grecs de l’Antiquité, la vigne a toujours fait partie du paysage rural de Formentera. Il aura tout de même fallu attendre 2004 pour voir apparaître une production viticole digne de ce nom sur cette terre sèche et calcaire. À 200 mètres d’altitude, sur le plateau de La Mola, la bodega Terramoll conçoit un vin biologique naturellement iodé par les embruns. Ses 12 hectares cultivés à la main sont surtout plantés de mourvèdre, un cépage adapté au fort ensoleillement de l’île. Pour en apprendre davantage, des visites du domaine et de la cave suivies de dégustations sont organisées tout l’été, sur réservation.

Renseignements

Sur le site de l’Office du tourisme de Formentera, une carte interactive permet de visiter l’île pour préparer son séjour.