Madère : six bonnes raisons de découvrir l’île après le confinement

Évasion Parce que le contexte sanitaire n’empêche pas de rêver, ni de préparer ses prochaines vacances, nous vous emmenons à la découverte de Madère, une île aux reliefs spectaculaires et aux traditions séculaires

Jean-Claude Urbain pour 20 Minutes
— 
Sur la côte sud, les essences exotiques s’épanouissent entre les plages de galets et les vertigineuses falaises du cap Girão.
Sur la côte sud, les essences exotiques s’épanouissent entre les plages de galets et les vertigineuses falaises du cap Girão. — Jean-Claude Urbain

Isolée dans l’océan Atlantique, à 500 kilomètres des côtes marocaines, Madère est l’île principale d’un archipel découvert en 1418. Après une traversée périlleuse de 900 kilomètres, le portugais João Gonçalves Zarco et ses compagnons d’équipage trouvèrent d’abord refuge sur la petite île de Porto Santo. L’explorateur n’aborda sa grande voisine que l’année suivante. Impressionné par la forêt luxuriante qui la recouvrait, il la baptisa l’ « Île du Bois », Ilha da Madeira en portugais. Mais en ajoutant ce point sur les cartes de navigation, Zarco ne se doutait pas encore que sa trouvaille allait bouleverser la connaissance de la géographie mondiale. En effet, quelques décennies plus tard, un certain Christophe Colomb fit de l’archipel son port d’attache, avant de s’élancer à la conquête du Nouveau Monde.

Lever du soleil sur les reliefs volcaniques de Madère, depuis le sommet du Pico do Areeiro.
Lever du soleil sur les reliefs volcaniques de Madère, depuis le sommet du Pico do Areeiro. - Jean-Claude Urbain

Restée depuis ces temps héroïques sous la bannière portugaise, Madère est aujourd’hui une région autonome prisée des botanistes en herbe et des amateurs de loisirs actifs. L’île est la partie émergée d’un ancien volcan sous-marin, dont les flancs élevés constituent un formidable terrain d’aventure. Voici nos suggestions d’activités pour en profiter en toutes saisons.

Randonner le long des levadas

Les reliefs de Madère créant une barrière naturelle, les nuages qui s’y déchirent n’arrosent que la partie nord de l’île. Pour irriguer son versant sud, les colons portugais construisirent dès le XVIe siècle tout un réseau de canaux appelés levadas. Jalonnées de tunnels et d’aqueducs, parfois taillées à même la roche, ces voies d’eau serpentent sur plus de 2.000 kilomètres. Toujours en activité, elles sont doublées de chemins qui constituent autant d’opportunités de randonnées. Au total, l’île compte 28 tracés balisés, plus ou moins faciles, le long des levadas. De la balade familiale au circuit plus sportif, il y en a pour tous les goûts. De difficulté moyenne, la Levada do Rei permet, par exemple, de cheminer une demi-journée à travers une forêt dense, trouée de vertigineux points de vues.

Une trentaine de sentiers pédestres longent les levadas, des canaux d’irrigation propres à Madère.
Une trentaine de sentiers pédestres longent les levadas, des canaux d’irrigation propres à Madère. - Jean-Claude Urbain

S’émerveiller de la biodiversité

Madère est un pays de cocagne où la nature s’épanouit avec exubérance. Sur ses côtes très fertiles poussent en abondance des fruits que l’on associe généralement à des latitudes plus tropicales, comme les avocats, bananes, mangues, papayes ou fruits de la passion. L’île est également fleurie toute l’année, non seulement de vipérines et d’orchidées endémiques, mais aussi d’espèces exotiques, comme les bougainvillées, magnolias, azalées, et autres amaryllis. Celles-ci ont souvent été rapportées d’Afrique du Sud, de Guyane et d’Hawaii, où de nombreux Madériens sont partis chercher fortune au XIXe siècle. Sur les hauteurs de la capitale, Funchal, le jardin botanique de Monte abrite plus de 2.000 plantes originaires de tous les continents. Au gré de la promenade, on peut y admirer des aménagements d’inspiration orientale et de nombreuses œuvres d’art, dont l’une des plus riches collections d’azulejos, ces carreaux de faïence typiquement portugais.

Au cœur d’un étourdissant jardin, le Palais de Monte a longtemps été un repaire de la jet set internationale. Il est aujourd’hui dédié à la protection de l’environnement.
Au cœur d’un étourdissant jardin, le Palais de Monte a longtemps été un repaire de la jet set internationale. Il est aujourd’hui dédié à la protection de l’environnement. - Jean-claude Urbain

Déguster les crus locaux

Si les jardins côtiers de Madère sont dévolus à la culture des fruits tropicaux, les hauteurs de l’île sont le domaine du raisin. Cultivés sur d’étroites terrasses appelées poios, des cépages comme le sercial, le boal, le verdelho ou le malvoisie servent à élaborer un nectar, dont l’originalité gustative est le fruit du hasard. Au XVIe siècle, le vin produit sur l’île voyageait de nombreuses semaines dans les cales de navires en direction de l’Angleterre ou de ses colonies américaines. L’effet d’étuve de ce brassage ininterrompu accélérait son vieillissement et adoucissait ses arômes. Pour reproduire et développer ces caractéristiques, les Madériens imaginèrent une technique de chauffe, dont le résultat conquit les élites anglo-saxonnes. Shakespeare chanta ainsi les louanges du vin de Madère et le général Washington en vida quelques verres pour célébrer l’indépendance des États-Unis !

Il faut un grand sens de l’équilibre aux carreiros de Monte pour manœuvrer leur luge en osier à 30 km/h, sur 2 km de descente !
Il faut un grand sens de l’équilibre aux carreiros de Monte pour manœuvrer leur luge en osier à 30 km/h, sur 2 km de descente ! - Jean-Claude Urbain

Dévaler les pentes de Funchal

Connue de tous les amateurs du ballon rond pour être le berceau du brillant Cristiano Ronaldo, Funchal fut avant tout un site où poussait du fenouil, funcho en portugais. Après avoir détrôné Machico de son titre de capitale, la ville s’est développée en amphithéâtre sur les flancs de montagnes plongeant vers l’océan. La forte inclinaison de ses rues a suggéré aux livreurs une technique originale pour acheminer les habitants et les denrées des hauteurs vers les marchés du bord de mer, comme le Mercado dos Lavradores. Ces carreiros se servaient, en effet, de luges en osier, les carros de cesto, qu’ils faisaient dévaler dans la pente en les dirigeant grâce à la friction de leurs semelles sur le sol. Aujourd’hui, les touristes ont remplacé les marchandises. Depuis le quartier de Monte que l’on rejoint en téléphérique, il est possible d’embarquer dans une de ces luges pour une descente à sensations.

Classée par l’Unesco, l’étonnante forêt laurifère de Fanal semble baignée de mystères.
Classée par l’Unesco, l’étonnante forêt laurifère de Fanal semble baignée de mystères. - Jean-Claude Urbain

Se promener sous les lauriers multi centenaires

Le véritable trésor de l’île est sa « laurisylve ». Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco et protégée par un parc naturel, cette forêt primaire de lauriers est la plus grande du genre au monde. Typique des reliefs de Macaronésie, dont Madère fait partie avec l’archipel des Açores et celui des Canaries, elle se blotti depuis l’ère tertiaire sur le plateau volcanique de Fanal. À 1.300 mètres d’altitude, le brouillard quotidien favorise le développement de la mousse sur les troncs aux formes torturées. Aux premières heures de la journée, lorsque les rayons du soleil transpercent la brume dorée, ces lauriers ressemblent à autant de créatures fantastiques, échappées d’une saga médiévale. Ils sont effectivement très vieux. Certains d’entre eux étaient là bien avant la colonisation de l’île !

Y aller

C’est toujours le bon moment pour aller à Madère. L’île reste agréable tout au long de l’année, les températures n’oscillant qu’entre 18 et 25 degrés. L’aventure y commence dès l’atterrissage sur l’étroite piste de l’aéroport, soutenue par 180 piliers au-dessus de la mer.

Rendez-vous

À Madère, toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête. Carnaval, kermesses et festivals rythment le calendrier. La fête de la Fleur, qui célèbre l’arrivée du printemps, et la fête du Vin,  qui marque le début des vendanges, sont l’occasion de faire revivre en musique un folklore haut en couleurs. C’est pour les fêtes de fin d’année que Funchal se pare de ses plus beaux atours. Son feu d’artifice du 31 décembre est l’un des plus impressionnants du monde !

Se restaurer

Les eaux poissonneuses et les coteaux fertiles de Madère réservent aux gourmets bien des surprises. Le menu traditionnel y débute par quelques patelles braisées, poulpes marinés et pains ronds à l’ail, arrosés de poncha à l’eau de vie et jus de fruit, ou de Brisa, le soda local. Les carnivores se régalent ensuite de brochettes de bœuf espetada, piquées sur des tiges de laurier. Dans le village de Santana, on en déguste de savoureuses à la Quinta do Furão. Dans les excellents restaurants de Funchal, comme O Forte ou Kampo, on peut aussi opter pour l’incontournable sabre noir, un poisson des grandes profondeurs à la mine inquiétante, mais à la chair fondante, surtout lorsqu’elle est pannée. Le bolo de mel, sorte de pain d’épices à la mélasse de canne, se charge de conclure le festin.

Se loger

Accroché sur les rochers du littoral, à trente minutes de marche du centre historique de Funchal, le Vidamar Resort associe avec brio tranquillité et qualité. Cette adresse haut de gamme possède, en effet, plusieurs restaurants à thème, un jardin exotique et trois piscines d’eau salée, donnant un accès direct à l’océan.

Renseignements

En plus de son indispensable site de conseils touristiques, la région autonome de Madère a mis en place un portail pour se tenir informé de la situation sanitaire et des conditions d’accès sur l’île.