A la rencontre des Vikings dans les îles Shetland

Ecosse L’hiver venu, l’archipel britannique de la mer du Nord célèbre son héritage scandinave

Marie de Fournas

— 

Le Up Helly Aa est une tradition vieille de 140 ans dans les Shetland.
Le Up Helly Aa est une tradition vieille de 140 ans dans les Shetland. — HelenL100/Getty Images
  • Chaque année, entre janvier et mars, les habitants des Shetland célèbrent le Up Helly Aa.
  • Cette fête entretient l’héritage viking de l’archipel britannique.
  • Les navigateurs scandinaves ont durablement marqué de leur empreinte l’archipel écossais de la mer du Nord.

En hiver, dans le froid des îles Shetland, il faut composer avec le vent, la pluie, les moutons, les poneys… et les Vikings. « On en croise jusqu’en mars dans une dizaine de communes, à l’occasion de la plus célèbre des traditions :  le Up Helly Aa, une série de festivals du feu », explique Mathew Nicolson, natif de l’archipel écossais de la mer du Nord. Le plus important et impressionnant de ces rassemblements se passait mardi à Lerwick. A la tombée de la nuit, 1.000 hommes vêtus de costumes vikings et munis de torches ont défilé dans les rues de la capitale, qui ne compte que quelque 7.000 âmes. Leur procession s’est terminée comme le veut la tradition vieille d’environ 140 ans, en embrasant une galère en bois, un drakkar.

« Ils sont guidés par un chef : le yarl, qu’on ne peut être qu’une année dans sa vie, explique Ariane Fornia, autrice du blog voyage “Itinera Magica”. Les hommes de la ville s’inscrivent longtemps à l’avance, il y a des critères de sélection et c’est une grande fierté d’être choisi. Ils laissent même pousser barbe et cheveux six ou sept ans avant, en prévision. » Celle qui a assisté au festival en 2017 assure que cela n’a rien à voir avec un carnaval. « C’est l’événement de l’année durant lequel les Shetlandais honorent leurs ancêtres. »

Colonisation par les Vikings

Loin d’être du folklore, les Vikings font partie de l’histoire du pays. « Les Shetland ont été colonisées par des Scandinaves, populairement connus sous le nom de Vikings, autour du IXe siècle », raconte Mathew Nicolson, qui réalise un doctorat en histoire constitutionnelle des archipels d’Écosse à l’université d’Edimbourg. Ces colons venus principalement de Norvège, ont régné sur l’archipel durant cinq siècles. « L’Orkneyinga Saga, un document historique datant de 1200, fournit des histoires spectaculaires sur les raids organisés depuis et sur les îles Shetland à cette période. On y lit la participation des insulaires aux guerres menées par la Norvège et l’Écosse au cours desquelles les Shetland étaient parfois directement dirigés par la couronne norvégienne », indique-t-il.

Au XIIIe siècle, après une longue période de souveraineté contestée entre l’Ecosse et la Norvège, les Shetland passent définitivement sous contrôle écossais. Malgré cela, la domination viking a laissé une empreinte encore visible aujourd’hui. Et même si ses hivers froids, venteux et pluvieux, ne font pas des Shetland la destination favorite à cette saison, il s’agit du meilleur moment pour en découvrir l’héritage.

Site archéologique

« L’avantage, c’est qu’il n’y a personne : J’ai dû y croiser quatre touristes en trois heures de visite », rapporte Ariane Fornia, qui s’est rendue à Jarlshof, sur l’extrémité sud de Mainland, l’île principale. « C’est le plus beau site archéologique viking qu’il m’ait été donné de voir », assure la passionnée qui a eu l’occasion d’en visiter en Norvège, en Ecosse, aux Iles Féroé et au Groenland. Sur cette grande plaine longeant la mer, se trouvait à l’origine un village néolithique, par-dessus lequel les Vikings ont bâti leurs maisons. Construites à moitié enfouies dans le sol, elles ont été recouvertes avec le temps par la tourbe et le sable, ce qui les a particulièrement bien conservées. « On peut rentrer à l’intérieur, comprendre leur architecture. Il y a même une pièce où l’on voit l’emplacement de la cheminée. Rien n’a été reconstruit ou reconstitué, on a l’impression que les Vikings sont partis il y a deux jours », décrit Ariane Fornia encore émerveillée. Il est également possible de visiter une maison reconstituée et une réplique de navire viking à l’autre extrémité des Shetland, sur l’île septentrionale d’ Unst.

Les Vikings ont aussi marqué l’héritage linguistique des îles. « Bien que l’écossais et plus tard l’anglais soient devenus la langue officielle des Shetland, le norne, une langue ayant des similitudes avec le féroïen et l’islandais, s’est parlé jusqu’au XIXe siècle, décrypte le doctorant shetlandais. Par ailleurs, le dialecte shetland moderne, parlé par environ la moitié des Shetlandais, contient de nombreuses traces de vieux norrois (langue scandinave médiévale, NDLR). Par exemple, le nom de nombreuses îles se termine en “ay”, comme Whalsay et Bressay. Cela vient de “øy”, “île” en vieux norrois. » « Le mot “église”, se dit “kirk” comme en norvégien et non “church” comme en anglais, complète Ariane Fornia. Il y a aussi des groupes de musique locaux qui écrivent des morceaux sur le fait qu’ils descendent des Vikings. Ils les chantent en anglais et en vieux dialecte. »

Cette culture, les habitants en sont fiers et cherchent à la préserver. « Les affinités des Shetland avec la Norvège peuvent parfois être exagérées. Vous entendez parfois dire que les Shetland sont plus nordiques qu’écossaises, ce qui est faux. Cependant les Shetlandais se sentent différents du reste des Écossais et leur héritage contribue à l’identité très indépendante de la plupart d’entre eux », précise Mathew Nicolson. Les voyageurs bravant les intempéries ne leur donneront pas Thor​.