Le «women only», le tourisme des femmes pour les femmes

Tendance L’offre touristique réservée aux femmes émerge depuis quelques années et constitue un marché de niche

Camille Poher

— 

Un hôtel 100 % réservé aux femmes a ouvert en septembre 2019 à Majorque (Espagne).
Un hôtel 100 % réservé aux femmes a ouvert en septembre 2019 à Majorque (Espagne). — Getty Images
  • Le «women only» est en plein essor.
  • Plateforme de couchsurfing, tour-opérateur… l’offre 100 % réservée aux femmes se développe.
  • Le «women only» constitue un marché de niche.

Le voyage des femmes pour les femmes. C’est la promesse que se sont faite Christina et Derek Boixière en avril 2019 quand ils ont lancé La Voyageuse, le premier site de couchsurfing exclusivement féminin. Comptant aujourd’hui 1.250 hébergeuses et 400 voyageuses, la plateforme a accueilli depuis le début du mois d’octobre pas moins d’une nouvelle adhérente chaque jour. La formule marche. Et pour cause, selon l’Organisation mondiale du tourisme, entre 2014 et 2017, les baroudeuses solo sont passées de 59 à 138 millions. L’occasion pour les hauts lieux du tourisme de surfer sur la tendance du women only oscillant entre les propositions simplement non-mixtes ou complètement genrées.

Chez nos compères européens, le constat est le même. Ainsi dès 2018, la Suède accueille le Statement Festival, premier festival musical exclusivement féminin. La même année, c’est la Supershe qui voit le jour en Finlande, la première île de villégiature réservée aux femmes. Si la France n’a pas encore de complexe hôtelier interdit aux hommes sur son territoire, le tourisme 100 % féminin, lui, est en plein essor.
« Depuis une dizaine d’années, on note une augmentation significative du tourisme genré », confie Valérie Boned, secrétaire générale du syndicat Entreprises du voyage.

Un marché de niche comme un autre

Selon la professionnelle, le women only plaît aux start-up et s’épanouit dans le secteur du digital. Lorsque nous l’interrogeons sur la corrélation entre cette hausse de propositions réservées aux femmes et la vague #metoo, la spécialiste tranche rapidement : « Le phénomène date de bien avant 2017. » Pour Valérie Boned, le tourisme a simplement toujours connu ce mécanisme de niche, consacrant tantôt les voyages pour couples sans enfants, tantôt ceux pour les célibataires. « Aujourd’hui, c’est simplement la mode des femmes seules. »

La réponse à ce phénomène prendrait plutôt racine dans l’évolution des mœurs avec des femmes qui restent célibataires plus longtemps, gagnent mieux leur vie et s’autorisent plus de loisirs. Dans cette optique, Magalie, a décidé il y a deux ans de partir avec Copines de voyage, un tour-opérateur réservé aux femmes. Pour cette jeune quadragénaire, un voyage sans hommes c’est un voyage qui permet à la gent féminine de « se lâcher et de s’émanciper du regard masculin ».

Hôtel 100 % réservé aux femmes

Pour Malgo, 28 ans, l’idée est au contraire d’être complètement seule tout en se sentant en sécurité. C’est pour cela qu’elle décide de loger dans un hôtel dont la moitié des chambres étaient réservées aux femmes lors de son voyage à Tokyo (Japon) en 2018. « J’étais très consciente des dangers encourus en tant que femme dans nos sociétés », affirme cette féministe convaincue. Là où Magalie ressent le besoin de s’affranchir du regard masculin le temps d’un séjour, Malgo, elle, souhaite éviter de se faire « draguer lourdement » et d’avoir à se « justifier de ne pas être intéressée ».

En septembre dernier, le tourisme genré a réalisé son dernier coup de maître (sse) en inaugurant son tout premier hôtel 100 % women only en Espagne. Le Som Dona Hotel de Majorque propose ainsi à ses dames, en plus de ne croiser aucun homme à l’exception de quelques employés, divers sèche-cheveux, lisseurs ou encore espace de rangement pour les bijoux… Une ode à l’entre-soi et aux clichés girly qui sent bien plus fort l’opportunisme que le féminisme.